Reportage : Le Atlus Fes 2024

Vous vous souvenez sûrement des formidables SEGA Fes dont le dernier a eu lieu début 2019.

Malheureusement, suite au COVID et ses conséquences, le suivant, qui d’après une source était prévu à plus grande échelle, n'a jamais vu le jour, pire, on en a plus eu d'autre du tout...
Et ce fut donc une bonne surprise d'apprendre qu'un Atlus Fes allait se dérouler exactement au même endroit que ces SEGA Fes (ce qui donne de l'espoir pour en avoir un nouveau d'ailleurs), à savoir Akihabara, les 8 et 9 juin derniers.
C'est forcément avec plaisir qu'on y a poussé le pied rapidement en espérant passer un bon moment.

Ouverture à 10h, je suis arrivé à 9h59 (véridique) et comment dire... La foule était juste impressionnante, non, hallucinante.


Impossible de s'approcher, et pas seulement à l'ouverture, c’était comme ça tout le temps.
Même le logo Atlus n’était pas prenable en photo.


Lors des SEGA Fes il y avait du monde mais ce n’était absolument pas comparable ; il était possible de circuler partout sans trop de problème mais là, je n'ai juste pas pu entrer au RDC !
Bien entendu, avec beaaaauuuucoup de patience il y avait moyen d'atteindre la scène qui était dans le fond, mais je n'avais vraiment pas envie d'attendre peut-être 1, 2 ou 3 heures.
Pareil pour la boutique et les gachapons ; la queue allait derrière le bâtiment pour commencer devant le Mandarake (pendant un temps en tout cas) pour ceux qui connaissent les lieux.

On pouvait juste voir de loin les différentes statues de certains protagonistes emblématiques des séries de l’éditeur.
Bon comme on ne voit pas grand-chose avec tout ce monde, j'ai les photos de la veille de l’événement lors de la mise en place de tout ça.
Petit détail, c'est ma femme qui avait fait un détour en rentrant du travail pour prendre ces photos^^

Du coup je n'ai rien fait ? Si si je vous rassure, il y a un minimum.

Au sous-sol de nombreux dessins étaient exposés, tous plus magnifiques les uns que les autres avec la statue de Seeker qui profitait d'un éclairage changeant pour la mettre magnifiquement en valeur, superbe.

Dans le fond, tous les jeux de la marque en vitrine et les différentes couvertures des magazines japonais qui faisaient leur une avec un jeu Atlus.

Sans oublier le tout premier Purikura fait avec Atlus et... SEGA !


Dans ce même sous-sol se trouvaient de nombreux postes pour tester le futur gros jeu de la marque avec Metaphor ReFantazio (au RDC se trouvaient les postes pour la démo de Shin Megami Tensei V Vengeance) et j'avais pu me procurer mon ticket pour faire la démo !


Pour l'histoire, j'ai eu mon ticket vers 10h30 pour accéder à la démo vers 16h10...
Bon je n’avais pas que ça à faire mais j'ai pu me débrouiller pour revenir et l'essayer.

On avait 3 modes au choix :

  • Histoire.

  • Combat dans les donjons.

  • Combat contre les boss.

J'ai choisi le mode histoire, je pensais que la démo était assez longue (d’après les dire du staff dehors) mais au final ça devait durer 20 minutes environ et je suis resté sur ma faim.

Techniquement c'est chouette mais on sent tout de suite que ce jeu tourne aussi sur PS4 (je devais être sur PC), bien entendu pour ceux qui ne sont que sur PS4 justement (c'est d'ailleurs mon cas je précise) c'est une bonne nouvelle de pouvoir y jouer, mais ceux qui possèdent du matos plus récent pourront peut-être ressentir une petite frustration.

Mais d'un autre coté c'est du Atlus et la classe et l'ambiance qui ressortent du soft sont assez uniques et peuvent largement compenser bien qu'à titre personnel je ne sais pas si ce dernier pourra détrôner Persona 5 dans mon cœur (si ce n'est pas le cas ce n'est pas grave d'ailleurs, la seconde place c'est pas mal aussi).

À jouer c'est vif et rapide, c'est du tour par tour avec des ennemis visibles dans les donjons permettant de faire des attaques surprises et infliger de gros dommages.

Je ne vais pas m’étendre sur le système puisque je n'ai fait qu'une poignée de combats assez simples qui ne permettaient pas de prendre la mesure de ce dernier bien qu'à première vue on soit dans un style qui ne révolutionne rien (ceci n'est pas une critique).

Ce premier court contact confirme que c'est chouette comme du Atlus et que l'ensemble est nerveux.
En gros je ne vous apprends rien désolé mais on parle d'un RPG donc on sait tous qu'avec 20 minutes on ne voit pas grand-chose.

Après la partie on repartait avec un petit cadeau :


Sinon il y avait aussi un stamp rally pour apposer les tampons de ses personnages préférés au nombre de 63 repartis dans 7 lieux différents.
Mais ici aussi l'attente était bien trop longue en général et j'ai tout tamponné au même endroit « pour le fun » quand j'ai vu une file d'attente pas trop longue sur un poste (au moins 20 minutes quand même juste pour ça).

 

Distribution de casquettes en papier cartonné ainsi que d'un prospectus format journal :

Au final l’événement était potentiellement cool mais la foule était trop importante pour permettre d'en profiter pleinement et je pense qu'Atlus eux-mêmes ont dû se faire surprendre par un tel succès.
Un espace trois fois plus grand ne serait pas de trop la prochaine fois afin que tous puissent en profiter mais je doute que le lieu change donc il faudra sûrement faire avec si l’événement se renouvelle.

En tout cas, ce Atlus Fes confirme que les licences Atlus possèdent une aura très forte au Japon avec son public qui a répondu présent en masse.
Le Tokyo Game Show sera sûrement la prochaine occasion de tester Metaphor mais pas sûr d'avoir plus de temps de jeu par contre.