NFT : SEGA se montre prudent auprès de ses actionnaires

SEGA avait annoncé il y a quelques temps se lancer dans le marché des NFT, ce qui avait provoqué des réactions largement négatives de la part des fans. Depuis, plusieurs autres compagnies qui avaient annoncé leur intention d'en faire de même ont concrétisé leurs projets, et c'est loin d'être toujours une réussite, sans compter le mécontentement des employés qui refusent d'être associés à ça.

C'est peut-être pour cette raison que dans une session de questions/réponses avec ses actionnaires, SEGA SAMMY, l'entreprise a pris quelques pincettes au sujet de l'implémentation du "Play-to-Earn" (soupir) dans ses futurs titres.

En substance, SEGA indique que des études et des expérimentations sont en cours, mais qu'aucune décision n'est prise actuellement, et prend acte des mauvaises réactions à l'annonce de l'usage de NFT suite aux annonces à l'international. Si les NFT permettent de remplir leur mission de "Créer en permanence, et toujours captiver", alors leur usage sera étudié, mais il n'est pas question d'aller plus loin s'ils sont perçus comme un simple moyen de faire de l'argent.

Dans le même rapport, SEGA évoque les opportunités de merchandising autour d'IP autres que Sonic, notamment Persona, Project Sekai et Super Monkey Ball, et concède que le développement du FPS développé par Creative Assembly rencontre des difficultés, sans donner davantage de détails.

Commentaires

Konami, eux, n'ont pas hésité et vendent aux enchères des images et des vidéos lol. J'ai découvert que des gens vendaient leurs pets donc je ne suis plus étonné. Le film Idiocracy devient peu à peu une réalité...
Au moins les pets sont matériels, et uniques, c'est presque plus glorieux que de vendre le titre de propriété d'un jpeg ou d'un fichier .midi !
Au final c'est pas très différent que ce qui existe déjà.
Quand je vois mon fils et le kiff qu'il prend à à acheter des tenus à son bonhomme sur fortnite ou m'a fille à s'acheter des trucs pour ses sims... Moi je trouve ça tellement en décalage avec mes principes mais il faut croire que le monde d'aujourd'hui et comme ça malheureusement.
Le problème c'est même pas d'acheter des trucs immatériels, c'est que chaque transaction consomme autant d'électricité qu'une petite ville pendant un an, et que ça enrichit un système d'arnaque pyramidale propice au blanchiment d'argent.
Non non, les NFTs, ça tourne sur la Blockchain Ethereum et n'utilise pas l'algorithme de proof of work qui consomme énormément d'énergie en calculant des tonnes de hash afin d'en trouver un correspondant à des critères particulier (comme le fait la Blockchain bitcoin), donc ça ne consomme pas tant d'électricité que ça.
Quand au blanchiment d'argent, même si c'est encore possible, ça devient de plus en plus difficile car il y a de plus en plus de régulations.
Ethereum est censé passé en proof-of stake en 2022. Pour l'instant ils sont encore en proof-of-work. Mais ok, si ça devient vraiment négligeable en termes de conso d'énergie, alors ce sera un peu moins détestable.
C'est amusant que des régulations doivent être mises en place pour empêcher le blanchiment d'argent, car il me semble qu'un des arguments des crypto, c'était que ce soit décentralisé et non régulé. Et au final un tout petit pourcentage de personnes possèdent une grande partie de la "richesse" produite.
En tous cas ça reste une machine à spéculation, avec un tas de cas de vols d'œuvres d'art, tout ça pour quelque chose qui ne sert à rien.
Perso j'ai hâte que la bulle éclate, même si ça mettra certainement les derniers arrivés sur la paille.
Les nouvelles générations sont formaté à ce genre de procédé malheureusement et ils n'y voient que du feux... Le monde d'aujourd'hui est à la consommation mais très peu de place à la réflexion.