GC 2014 : Company of Heroes 2 : Ardennes Assault se dévoile

Certains jeux attirent plus de monde que d'autres. Si la présentation behind close doors de Alien : Isolation était bondée, j'étais toute seule à assister à celle de Company of Heroes 2 : Ardennes Assault sur le créneau suivant. L'occasion de discuter tranquillement avec les deux développeurs présents.

Dans le prolongement de The Western Front Armies, Ardennes Assault se focalise sur la Bataille des Ardennes, qui a eu lieu pendant l'hiver 1944-1945. Contrairement à l'extension précédente, il s'agit d'un add-on solo, qui comportera 18 missions, soit davantage que le jeu original.

La principale nouveauté de Ardennes Assault est l'interdépendance des différentes missions : dorénavant, les troupes utilisées sont les mêmes de missions en missions. Elles gagnent de l'expérience, et deviennent plus efficaces, mais il y a un revers : chaque unité perdue l'est définitivement, et les effectifs n'étant pas inépuisables, une gestion trop kamikaze des effectifs conduit à une perte de toute la compagnie, et donc l'impossibilité de terminer la campagne. Ce principe n'est pas nouveau, et était déjà l'œuvre dans Cannon Fodder il y a vingt ans (déjà !), mais reste suffisamment inusité pour être original.

De plus, les développeurs se sont attachées à utiliser à bon escient le contexte historique pour définir les objectifs de mission et le level design : le ravitaillement aura un rôle essentiel, et afin de reproduire les conditions de combat difficiles, l'accent est mis sur le close-combat, et le manque de visibilité : le brouillard de guerre est donc plus présent, et détruire un bâtiment provoquera un nuage de fumée gênant la visée des forces en place.

Les objectifs de Relic pour cette extension sont complémentaires : d'une part, améliorer la narration de la campagne et l'implication des joueurs, notamment par le biais de débriefings personnalisés après chaque mission. D'autre part, mieux préparer les joueurs solo au mode multijoueur. A cette fin, le studio a tout mis en œuvre pour augmenter le nombre de stratégies possibles pour mener à bien les missions, et a essayé de rendre l'IA plus intelligente, afin qu'elle s'adapte davantage aux actions du joueur.

Les nouveautés de cette extension se concentrent donc sur le cœur du gameplay, et non pas sur les unités disponibles ou la technique, identiques à celles de The Western Front Armies. Enfin, à ceci près qu'en plus de celui des armes à feu, Relic a pu cette fois enregistrer le bruit du moteur de véritables chars d'assaut, ce dont les développeurs n'étaient pas peu fiers.

L'enjeu est de taille pour Ardennes Assault, qui doit faciliter l'accès des joueurs au multi (la licence entrant de plein pied dans l'e-sport), tout en proposant assez de biscuit aux amateurs de campagne solo. Rendez-vous le 18 Novembre pour savoir si le pari est réussi.

Vidéos

Commentaires