Test : View Point (Mega Drive)


View Point
View Point
Shoot'em up
Sorti en 1992 sur NeoGeo, ce fût le premier titre de Sammy sur la machine de SNK. Véritable petite révolution pour la NeoGeo, ce shoot arborait des graphismes "3D symétrique", que l'on croyait impossible à faire sur cette machine, du moins avec cette qualité.

Sammy était tellement fier de son travail que les premières cartouches commercialisées affichait le sigle "Sammy" au démarrage de la console au lieu du logo "NeoGeo" que l'on connaît tous. Réponse immédiate de SNK, un procès et l'arrêt de fabrication des dites cartouches de jeu. En tout 6000 exemplaires de Viewpoint "illégaux" ont donc trouvé preneur, avant que Sammy ne cède et replace le logo NeoGeo au lancement du jeu. Ces fameuses cartouches sont devenues tout simplement collector et quasi introuvable sur le marché.

Mais revenons en à ce qui nous intéresse aujourd'hui: la version MegaDrive sortie en 1994.

Scoubidou-bidou,ouuuuuuu...

Si Sammy est souvent évocateur d'un prénom un peu benêt sur les bords, ici cette équipe de programmeurs s'est révélée plutôt futée en réadaptant au goût du jour un jeu connu des plus anciens : Zaxxon. Ironie du sort, c'est Sega qui était à l'origine de ce premier shoot en 3D isométrique.

Au delà du scénario anecdotique, pour ne pas dire totalement inexistant, de ce shoot (même la notice ne fait pas mention d'un embryon de scénario), vous aurez accès dès l'écran titre à une flopée d'options absentes de la version NeoGeo. Entre le nombre de crédits et le niveau de difficulté, vous aurez donc le loisir de paramétrer un tant soit peu ce titre.

Avant de vous lancer dans le jeu vous apercevrez la possibilité "2 joueurs", mais ne vous y trompez pas, c'est un mode deux joueurs en alterné. Pas question de jouer à Viewpoint en coopératif.

Vous allez donc traverser 6 niveaux, tous en scrolling diagonal. Le premier vous transporte dans un environnement robotisé assez simple, où les obstacles ne sont pas très nombreux mais vous permettent de vous accoutumer à la maniabilité forcément particulière.

Vous allez ensuite voyager respectivement dans un niveau aquatique, d'insectes, désertique, de lave, et enfin "extra-terrestre" pour le dernier stage.

Chaque niveau vous propose ses ennemis propres, correspondant aux décors. Par exemple dans le niveau 2 (aquatique), les ennemis sont des poissons, crabes ou serpents des mers, alors que dans le 3ème (insectes), vous affronterez des chenilles géantes, des abeilles ou autres mille-pattes. Cette diversité dans les ennemis apporte vraiment de la fraicheur à chaque stage.

Les boss sont énormes mais particulièrement difficiles. Chacun dispose de plusieurs transformations, faisant évoluer son armement, mais également la localisation de son point faible. Ces modifications physiques sont particulièrement bien faites, au point d'avoir l'impression d'affronter un nouvel adversaire.

Vous allez devoir slalomer avec brio entre les tirs du boss, ses mouvements à l'écran et tout l'arsenal qu'il met en place. Bon courage pour finir le stage 5 dans lequel vous allez devoir affronter les 4 premiers boss du jeu, traverser le niveau de lave, pour enfin combattre le 5ème boss... Et dire que le dernier boss est encore plus difficile...

Juste une question de point de vue:

Dans Viewpoint, vous ne disposez malheureusement que d'une seule arme. Un tir qui se veut progressif suivant la pression exercée sur le bouton. Plus vous restez appuyé, plus votre tir grossit pour former une boule de feu. On peut ainsi appuyer très vite et réaliser un tir rapide mais peu puissant, appuyer moyennement et faire des petites boules de feu, ou longuement et atteindre une grosse boule pouvant détruire plusieurs ennemis sur sa trajectoire (mais forcément plus lente).

À cela il faut ajouter la possibilité de recueillir des modules se mettant à chaque côté de votre vaisseau. Indestructibles, ils permettent de détruire d'un simple contact les ennemis faibles mais tirent également des projectiles.

Enfin, vous aurez accès à trois bombes distinctes. La première est une vague de feu partant de l'arrière de l'écran pour le remonter entièrement, le second une salve de missiles téléguidés, et le dernier est une onde de choc couvrant tout l'écran.

Ces pouvoirs ainsi que les modules sont récupérables au fil de la progression, ainsi qu'une option bouclier, entourant votre vaisseau d'un voile protecteur faiblissant à chaque impact. Vous trouverez également des étoiles, utile uniquement pour ceux qui sont à la course au score.

Malheureusement la difficulté étant particulièrement présente, chaque mort vous fera perdre vos options, rendant les niveaux encore plus difficiles car les programmeurs ont été plus qu'avares en "cadeaux".

Les niveaux proposant une flopée d'adversaires bougeant rapidement, des tirs fusant de partout, et des passages de franchissement d'obstacles (dont certains où il faut apprendre par coeur le déroulement pour éviter de se retrouver coincé contre un mur), vous n'allez pas vous ennuyer une seconde, mais certainement perdre le peu de cheveux qu'il vous reste.

Le point G:

Graphiquement Viewpoint était une extase pour nos yeux sur NeoGeo. Les graphismes détaillés, un effet de profondeur inégalé sur la machine de SNK, une animation ultra fluide, des boss énormes, des effets visuels incroyables, on pouvait s'attendre à une catastrophe sur MegaDrive.

Mais finalement ce ne fut pas le cas. Si les graphismes perdent forcément en couleur et en détail, tous les éléments de la version NeoGeo sont présents. Il ne manque pas un seul ennemi, pas un seul décors et je me suis surpris à avoir exactement les mêmes réflexes sur l'opus MegaDrive que sur la version NeoGeo. En clair c'est un véritable copié collé, la finesse en moins.

Même niveau sonore la MegaDrive s'en tire à merveille. Si sur NeoGeo, les musiques offraient une variété inégalée (une de mes bandes-son préférées) avec notamment des titres chantant lors des boss (James Brown dans sa plus belle production), nous avons affaire ici à des thèmes très similaires. On entend même James Brown chanter. Bien sûr tout est plus métallique, les voix un peu synthétisées, mais on conserve toutefois l'ambiance du titre. Par contre les bruitages sont toujours aussi mauvais. (au secours le son des tirs).

Vous allez donc me dire: pourquoi une note si mauvaise, alors que tout semble idyllique. Et bien pour une raison très simple: l'animation. La version MegaDrive est une pure catastrophe manette en main. Les ralentis sont omniprésents, à tel point que l'on se demande comment on réussit à jouer. Même le premier niveau pourtant si "vide" est truffé de ralentis et autres saccades. Ces ralentis provoquent même des disparitions de tirs.

Le jeu en devient ainsi quasiment injouable. On peste de se retrouver coincé derrière un obstacle parce que le jeu rame, de se prendre un ennemi parce qu'on est trop lent pour bouger, etc... Le jeu étant déjà extrêmement difficile d'origine, il en devient dantesque dans son opus MegaDrive.

Finalement ils auraient dû trouver un bon compromis et offrir peut être moins d'ennemis ou des sprites plus petits, et permettre ainsi à la version MegaDrive de tourner normalement.

Vous l'aurez compris, à moins d'être un fan de ce titre comme moi, difficile de ne pas jeter la cartouche par la fenêtre au bout de 30 minutes de jeu. Dommage, tout était là pour nous offrir l'une des plus belles conversions de jeu NeoGeo sur la machine de SEGA.

Verdict

5

Points forts

  • la réalisation graphique
  • Les musiques
  • Ses niveaux diversifiés
  • les boss énormes

Points faibles

  • l''absence d''un mode deux joueurs en coop
  • l'animation désastreuse
  • effacement de certains tirs
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 6.3 6

Commentaires

Merci tonton.... Pour les ennemis, amusant parce que je n'ai pas remarqué qu'il y en avait moins. Pourtant j'ai joué à la version neogeo juste avant, mais si effectivement il y en a moins (ce qui n'est pas impossible), cela n'est pas flagrant ;)
On y voit bien sur le 1er stage. L'espece de truc qui tourne (vla de la precision.)en milieu de niveau a 8 elements sur MD et 12 sur NG.
tonton a des yeux bioniques... bravo, je n'avais franchement pas remarqué... :D Tonton, c'est plus fort que toi... lol
je viens d'ouvrir un topic du coup. bon par contre j'ai du mal avec les insert de video sur cette nouvelle presentation.Green a la rescousse !^^
Rage, 04 oct 2009 - 11:12
Génial ce test et l'anecdote des cartouches retirés à cause de logo non conforme!!
Pauvre Genesis en tout cas, qui nous crache ici ses poumons devant une telle conversion...
Bon test meme si je trouve la note un peu dur ( j'ai aussi été un peu gentil...) Pour adapter ce jeu sur MD il faut quand meme qu'elle ait sous le capot!!! et puis il est difficile mais jouable malgré les ralentissement! Enfi moi j'aime bien...