Test : Sonic Adventure DX : Director's Cut (Windows)

La période Saturnienne de 1995-1998 fut pour les Sonic fans la plus noire qui ait pu exister : entre Sonic Xtreme annulé, Sonic 3D et Sonic R cantonné à des succès d'estime et l'absence totale de jeu de plate-forme 3D Sonic sur la 32-bit de Sega... Mais heureusement arrivait une nouvelle console : la Dreamcast, et cette fois ci le hérisson bleu allait d'emblée être présent avec certainement l'un des plus grands jeux de la série : Sonic Adventure. Quatre ans ont passé et le voilà arrivé sur nos PC, sera-t-il à la hauteur ?

Sonic Adventure est un jeu de plate-forme en 3D, le premier de la série. Prévu sur la Saturn, il ne sortira que sur la console suivante, la Dreamcast, où il sera une véritable figure de proue puisque vendu avec la console. Le titre fut réadapté pour PC et Gamecube en 2003 avec quelques remaniements et bonus.

Le Dr Robotnik (ou plutôt Eggman maintenant) a encore un plan pour conquérir le monde et cette fois-ci il ne veut pas être seul car il décide de libérer une créature des temps anciens : Chaos. De forme liquide, il devient plus puissant étant alimenté par les émeraudes chaos. Apprenant le plan du savant fou, Sonic ainsi que 5 de ses amis sont décidés d'empêcher le doc d'obtenir les pierres, auquel cas, Station Square a de très fortes chances d'être rayé de la carte.

SA suit toujours le bon vieux gameplay de 1991 : des courses à toute berzingue, des anneaux à ramasser, des robots à terrasser... Sauf qu'il n'y aura que de courses folles au menu car ce n'est pas moins de 5 autres gameplays différents qui attendront le joueur au terme de cette aventure. Il y aura aussi des courses-poursuite, de la recherche, du cache-cache, du tir et même de la pêche.

L'une des particularités de Sonic Adventure est qu'il est divisé en deux parties distinctes : "Adventure stage" où on se promène un peu en tapant la discute à tout le monde pour avoir des indices pour avancer, récupérer des objets pour accéder à l'autre partie du jeu : les "Action stage", en clair le gros du jeu avec les niveaux qu'on a l'habitude de voir.

Le jeu débute uniquement avec le hérisson bleu et au fil de l'aventure, Sonic rencontrera ses amis : ils seront déverrouillés et surtout jouables. Tails devra faire la course contre Sonic ou quelqu'un d'autre, Knuckles part à la recherche des morceaux de l'émeraude mère, Amy devra s'échapper des griffes d'un robot qui ne lui veut pas du bien, Gamma doit faire ses preuves en éliminant les cibles et Big aura pour but de récupérer son ami Froggy qui a des envies de fugue. Les finir tous permettra de débloquer le spécial (inutile de me demander ce qu'il en est, je vous le laisse découvrir).

Le jeu contient 11 niveaux parcourus différemment selon chaque personnage. Parmi les niveaux, on aura le droit à une virée sur la plage, une ballade dans une vallée venteuse, une partie de jeux de casino, une escalade à travers les pentes enneigées d'Angel Island, une visite au parc d'attraction local, une course sur les autoroutes de Station Square, une visite à l'intérieur d'un volcan, se frayer un chemin sur la carlingue du vaisseau de Robotnik, l'Egg Carrier, voire carrément le visiter, un voyage dans le passé dans un temple ancien et enfin l'habituelle visite du labo du docteur tête d'œuf. Mais ça, c'est que pour Sonic (et encore, il est privé de visite de l'Egg Carrier) car chaque personnage a son propre enchaînement de niveaux et sa partie réservée.

En outre, le jeu est ponctué de mini jeux qui viendront égayer la partie : tir aux robots à bord du Tornado, descente de pentes enneigées mais aussi... ensablées, course d'auto-tamponneuses et martelage d'hérisson en ferraille sont au programme. Mais le mini-jeu le plus important (et surtout le plus "mange temps") reste tout l'élevage de chao, sorte de Tamagoshi dont le système vient de Nights into Dreams, dans lequel on peut le chouchouter, le promener et même faire des courses. Et quand je disais "mange temps", c'est que cette partie est riche et complexe et risque de vous faire passer de bonnes heures dessus.

Et si ça ne suffisait pas, le jeu contient un système d'emblèmes, 130 pour être précis. Chaque niveau est divisé en trois missions possédant chacune un emblème. La réussir en rapporte un et son objectif dépend du personnage que vous incarnez. La prochaine mission se déverrouille dès que vous avez réussi la précédente. Les mini jeux ont aussi droit à leurs emblèmes : un pour le réussir et un autre pour avoir battu le high score (attention, on ne peut reporter qu'un seul emblème à la fois. Si vous faites un high score du premier coup, il va falloir le battre). Il y en a éparpillés un peu partout dans les adventure fields et enfin un dès que vous terminez l'histoire d'un personnage. Oh, les courses de chao ont aussi leurs propres emblèmes.

Mais à quoi servent-ils ? À déverrouiller des trucs, bien sûr. C'est l'une des nouveautés de cette version DX : tous les 20 emblèmes, vous débloquez un jeu Game Gear et les 130 permettent d'avoir un personnage secret (non, je ne vous dirais pas qui). Mais il y a aussi, en plus, des missions, au nombre de 60, réparties entre les différents personnages. Ces missions consistent à effectuer une tâche particulière dans la section aventure ou dans un niveau. Les obtenir toutes permet de débloquer les jeux restants. La plupart sont faciles mais d'autres risquent de vous arracher les cheveux (bon courage pour la mission 53).

Niveau réalisation, Sonic Adventure n'a pas trop vieilli et offre toujours des graphismes de grande facture, ces derniers ont été légèrement retouchés. Le jeu permet de jouer au-delà du 640x480 sans trop souffrir mais on peut noter un certain aliasing présent surtout dans les cinématiques. Le jeu est rendu un plus jouable en corrigeant parfois certains bugs et ralentissements mais d'autres ont été rajoutés : celui du "passe muraille" où Sonic a une fâcheuse tendance à traverser le décor par mégarde. Sinon, on a toujours la très bonne bande-son du jeu.

On parlera ensuite des problèmes de caméra, gros point noir de cet épisode. Toujours aussi catastrophique avec des angles qui parfois gênent considérablement la progression : elle arrive parfois à faire un tour sur elle-même ou se coincer à un endroit où on ne voit plus le personnage. Pour pallier à ça, la Sonic Team a mis en place une caméra libre que le joueur peut contrôler librement, bien que cela ne soit aussi efficace.

Niveau maniabilité, le jeu a été modifié pour être joué avec le clavier ou la souris mais ce n'est pas terrible (surtout à la souris, peu pratique). Le mieux reste évidemment d'avoir une manette sous la main, autant que le jeu permet de configurer les boutons de celle-ci. Autre petit plus, une carte de la zone d'aventure, utile pour se repérer. Gros avantage de version PC : les loadings quasiment instantanés et la quasi-absence de ralentissements (merci les PC d'aujourd'hui qui font 2 à 3 fois la configuration recommandée).

Sorti en 98/99 sur Dreamcast, Sonic Adventure a fait forte impression à l'époque mais lors de sa sortie sur PC, le jeu accuse un peu son âge, d'autant plus qu'il n'a pas été vraiment retouché. Mais qu'importe : SADX reste tout de même un excellent jeu à faire pour ceux qui n'ont pas de DC.

Verdict

8

Points forts

  • Toujours au top
  • Très long
  • Sacrément fun

Points faibles

  • Les caméras !!!!
  • Le mode passe muraille
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Windows 7.5 2

Commentaires

@DSE: Tinquiètes, un test est fait pour le long terme, c'est consulté sur la durée et pas forcement au moment même de sa publication, donc oui, ça intéresse forcement du monde ;)

Autres news sur ce jeu