Test : OutRunners (Arcade)


OutRunners

Après sa sortie en arcade, Outrun a eu nombre de versions arcade et/ou console. Mais il faudra attendre 1992 pour voir apparaître la véritable suite du jeu, réalisée par l'AM1 : Outrunners.

Outrun around the world !

Outrunners est bien un jeu de course (ou plutôt de conduite) issu du modèle de 86. Il s'agit toujours de conduire contre le temps pour atteindre l'une des différentes arrivées du jeu en faisant gaffe à la circulation et aux obstacles qui peuvent ralentir la progression.

Le jeu est sorti sur board System 32 ou plutôt Multi 32. Ce board a la particularité d'avoir deux écrans qui tournent en parallèle (ce qui explique que la version MegaDrive soit splitté). Il était possible de relier plusieurs bornes entre elles, jusqu'à 8 joueurs. À noter que le bouton START est remplacé par... une clé de contact.

Outrunners est similaire à Outrun : à bord de notre véhicule, on doit traverser chaque stage dans la limite de temps imparti en évitant de se payer le moindre obstacle ou trafic qui fera perdre un temps. Comme l'original, un embranchement viendra achever le stage et il faudra aller soit à droite ou à gauche pour passer au suivant, qui offre un nouveau paysage.

Comme dans l'épisode de 86, Outrunners dispose d'un arbre de chemins (15 en tout). Les chemins les plus à droite sont les plus difficiles. Mais grande nouveauté : ce n'est pas un mais deux arbres que comporte le jeu. En effet, au début de la course, vous avez le choix entre partir à l'ouest ou l'est. La différence est que les courses ne seront pas les mêmes et que si on les retrouve parfois d'un côté et de l'autre, leur construction diffère pour prendre le joueur par surprise.

Best of Outrunners !

L'autre grande nouveauté d'Outrunners est qu'il n'y a plus que la simple Testarossa en course : pas moins de 8 véhicules différents sont en lice pour décrocher la victoire. Parmi ces voitures :

"€œ Easy Handling : Une Porsche 914 bleue qui, comme son nom l'indique, est très maniable. Conduite par couple de noirs qui ressemblent à deux fameux personnages de l'audiovisuel américain.

"€œ Smooth Operator : Une Honda NSX-T aux bonnes caractéristiques conduit par un couple de japonais de photographes.

"€œ Bad Boy : Un véhicule inspiré de la Shelby Cobra avec une excellente accélération, conduite par deux ravissantes femmes qui ressemblent à "Thelma et Louise".

"€œ Road Monster : Une Cadillac Eldorado qui s'avère plutôt rapide mais moyennement maniable. Conduite par un sosie d'Elvis.

"€œ Quick Reactor : Deux gros lourdauds coincés dans leur Fiat 500. Leur véhicule est le plus maniable des 8 mais il a tendance à stopper net lors des accidents.

"€œ Wild Chaser : Un Meyers Manx conduite par un couple bien baraqué. Moyen en tout mais étant tout terrain, il ne subit pas de pénalité hors de la route.

"€œ Mad Power : Une Lamborghini Diablo (rien que ça) jaune dont le passager ressemble étrangement à Michael Jackson. Très rapide et assez maniable.

"€œ Speed Buster : La fameuse Testarossa de Outrun conduite par un couple de blondinets. La plus rapide mais aussi la moins maniable des véhicules.

Chaque véhicule, outre de posséder des caractéristiques différentes, dispose d'un nombre de rapports différents. Pour couronner le tout, on peut choisir entre boite manuelle et automatique et évidemment, la voiture est plus rapide dans le premier cas.

Outrun était d'inspiration européenne, Turbo Outrun américaine, Outrunners nous propose cette fois ci le monde entier. En effet, de San Francisco à l'Europe du Nord, du Grand Canyon à la Russie en passant par le Kenya, l'Australie, Hawaï, la France (avec un passage sous l'arc de triomphe) voire carrément un tunnel sous l'Atlantique (y a que SEGA pour nous pondre des trucs pareils), le jeu nous propose un dépaysement total. En plus, certains circuits ont droit à un changement de décor du plus bel effet.

The Mega Radio Station !

Comparé à Outrun qui tournait sur un board inspiré du System 16, Outrunners est certainement le must des super scalers, dépotant par ses virages impressionnants, ses dénivelés incroyables, le nombre d'objets présents sur le bord de la route et le tout sans ralentissement. Le défilement et l'impression de vitesse sont tout bonnement ahurissants (et pour cause, on file a plus de 400 km/h). Bref, une véritable merveille visuelle. Le côté animation n'est d'ailleurs pas en reste puisqu'on a droit à quelques surprises amusantes lors d'un crash ou en atteignant la ligne d'arrivée (pour chaque véhicule). De plus, les voitures ont une drôle de façon de prendre les virages, toutes en dérapant.

La bande son n'est pas en reste : on retrouve les 4 fameuses chansons du Outrun originel avec Magical Sound Shower, Passing Breeze, Splash Wave et Last Wave, remixé et accéléré. Plus 6 nouvelles musiques : Picture the Rivers, Blow Your Cool, Looking for the Rainbow, Speed King, Adventure et Sonic Control. Il y a trois autres musiques : Meaning of the Light (qui démarre quand vous avez perdu), Mega Driver (la musique de sélection des véhicules, un jeu de mot avec la console de SEGA de l'époque ?) et Dream Flying (qui retentit quand vous avez atteint le dernier checkpoint).

En plus, l'AM1 a poussé au vice de recréer carrément une radio : Mega Radio Station, dirigé par un certain Jake Elwood. Cette radio propose une musique en fonction du stage auquel vous êtes et annonce des informations sur qui est en tête et des encouragements. Tandis que cette radio est accessible par un bouton, les autres musiques peuvent être jouées en pleine course.

Outrunners est très fidèle à l'ambiance de l'original : ainsi trouvera-t-on amusant les accidents dont les passagers seront soit projetés en l'air, courent à coté de leur voiture pour la rattraper ou se mettent en boule avant de retourner à leur véhicule. Chacun d'entre eux ont une petite séquence de fin amusante. À noter qu'un panneau Sonic vient nous encourager au début de la course.

Le seul défaut que l'on pourrait reprocher à Outrunners est qu'il y a un temps de latence quand on change de direction. Et c'est assez problématique quand on doit passer des chicanes. Heureusement rien de grave. Outrunners est assez difficile puisque les erreurs coûtent cher mais bien moins que dans l'épisode original.

This game is brought to you by SEGA !

S'il en était autrement, Outrunners se serait appelé Outrun 2, tant le jeu respire l'ambiance et le fun du jeu de 86. Certainement le meilleur Super Scaler Game fait par SEGA, il n'avait pas à rougir face à des jeux plus avancés techniquement (en particulier un certain Virtua Racing). Malheureusement, mis à part une conversion MD (qui n'est jamais sortie chez nous), Outrunners n'a pas connu de portages et est largement inconnu. Dommage car c'est un titre qui se joue très bien, même encore aujourd'hui.

Verdict

10

Points forts

  • Ambiance originelle conservée
  • Techniquement impressionnant
  • Très fun

Points faibles

  • Temps de latence dans les changements de direction
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Arcade 8.5 2

Commentaires

Rage, 26 nov 2013 - 2:55
Cool ce test d'un jeu que je connais que très peu en réalité moi aussi !! C'est clair que ce jeu me semble sous estimée !! Merci pour ce test DSE76 :good:
le jeu est sympa sur MD, il est phenomenal en arcade.
c'est simple il fait partie des 2 bornes que je souhaite avoir au musée.