Test : Jet Set Radio (Dreamcast)

C'est marrant ! En fin d'année, dans le microcosme ludique, tout s'accélère. Les joueurs du monde entier bavent comme des limaces. D'une année sur l'autre, le but recherché n'est pourtant pas le même. Certains n'en peuvent plus de patienter jusqu'à l'arrivée des nouvelles consoles, tandis que d'autres ne tiennent plus en place avant le débarquement (dans les étalages) de leurs jeux favoris ! L'histoire se répète inlassablement et continue de nous exciter malgré nos habitudes de joueurs aguerris. En remontant à un certain noël de l'année 2000 (en gros les softs sortis entre octobre et décembre), beaucoup de possesseurs de Dreamcast ne pourront pas omettre cette fin d'année extraordinaire pour leur machine fétiche. C'est bien simple, cette cuvée pré-2001 vit apparaître parmi les meilleurs softs de la 128 bits : Shenmue, Jet Set Radio ou encore MSR débarquèrent en fanfare et j'en oublie certainement ! Je parle de Noël car beaucoup de joueurs découvrirent ces softs sous le sapin. Aujourd'hui, et en attendant le test de Metropolis Street Racer (le test de la saga Shenmue étant dispo), je vous invite à découvrir le très stylé Jet Set Radio.

L'investigateur d'une nouvelle technique 3D

à l'instar de Virtua Racing (pour l'apparition d'une véritable 3D dans un jeu de course) ou encore de Virtua Fighter (connu pour être le premier jeu de baston en 3D), Jet Set Radio a apporté beaucoup à l'univers du jeu vidéo. En effet, cette technique si particulière de contourner les personnages et les décors par un trait noir étendu porte un nom : le cel-shading ! Aujourd'hui, tout le monde connaît cette technique visant à offrir un rendu dessin animé à n'importe quel jeu qui se respecte. On a pu apercevoir ce procédé dans énormément de softs, parmi ces derniers : Auto Modelista, Fur Fighters (sur PS2 car sur Dreamcast le jeu utilise un rendu classique), le déstabilisant Killer 7, XIII, les Naruto, Viewtiful Joe et j'en passe ! Des tas de jeux et de développeurs ont craqué pour cette invention venue du studio SmileBit. De nos jours, de nombreux jeux sortent en cel-shading, c'est le cas du second Metal Gear Acid sur PSP, du futur Crackdown sur Xbox 360 ou du très attendu Okami sur PS2. Le Cel-shading est devenu une véritable marque de fabrique, et sans Jet Set Radio, elle n'aurait sans doute pas vu le jour de cette manière? ou alors plus tard.

Un concept mélangeant les genres

Au premier abord, le style de Jet Set Radio paraît classique. Cela va pourtant bien au-delà d'un simple soft de graffiti. Les développeurs ont mélangé la nouvelle tendance (le style décontracté et les rollers) aux conflits des gangs U.S où la poudre a plutôt tendance à prendre le pas sur la parole. Jet Set Radio (appelé Jet Grind Radio aux States du fait d'une radio portant le nom européen et japonais) utilise les ficelles des arts de la rue, à savoir hip-hop et graffitis mais où les gangs se combattent à coups de bombes de peinture en taguant leurs territoires. Une idée originale à la mesure d'un soft éminemment exceptionnel. Le scénario imaginé par les développeurs vous place dans la ville de Tokyo-To. Ici, les stations de radio sont interdites, tout comme les modes de communications les plus courants. La répression policière y est très forte, et c'est pourquoi un groupe de jeunes gens menés par le professeur K (qui diffuse une radio pirate) ont décidé de faire parler la liberté d'expression.

Mais quid dans le jeu ?

Le principe du jeu est très simple (au premier abord). Il suffit de récupérer les bombes de peinture éparpillées ça et là et d'aller repérer les endroits à tagger (matérialisés par des flèches rouges bien voyantes). Une fois arrivé devant la victime, il faut effectuer des manipulations bien précises indiquées à l'écran et dans l'ordre sous peine de devoir recommencer son tag. Les bombes de peintures sont bien évidemment limitées, ce qui vous obligera par manque de dextérité à devoir aller en chercher d'autres. Le problème, c'est que les forces de l'ordre (menées par un certain inspecteur Onishima) sont rapidement sur les lieux et disposent d'une I.A très travaillée et terriblement efficace. à l'instar de nombreux softs mettant en scène la police, plus vos actes de vandalisme sont nombreux, plus les forces policières sont soutenues ! C'est pourquoi vous aurez à faire ensuite à l'armée, à des hélicoptères, et à des armes de plus en plus puissantes (les gaz lacrymogènes sont redoutables). Le moins que l'on puisse dire sur la police, c'est que les développeurs ont véritablement mis le paquet sur leur intelligence !

Mais alors comment se dépêtrer !?

Pour fuir, les géniteurs du titre ont réalisé un level-design de folie. Bardé de rampes en tout genre, vous pourrez grinder à tout va tout en utilisant les toits, les murs, les escaliers et même les voitures passant à votre portée en vous accrochant à leur pare choc arrière ! Il faudra prendre garde aux autres gangs qui n'hésiteront pas à passer derrière vous pour enlever vos tags et placer les leurs ! Il faut noter que chaque gang dispose de compétences particulières (au niveau de la vitesse et de la rapidité d'exécution des tags), c'est pourquoi au tout début du jeu, vous aurez à choisir parmi quelques personnages (aux aptitudes différentes également) auxquels viendront s'ajouter de nouveaux protagonistes au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu. Dans le jeu, il n'y a pas que des bombes de peinture, il existe également des bombes vous redonnant de la vie ou des protections ! Jet Set Radio est un titre vraiment exceptionnel au service d'une réalisation qui l'est tout autant. Explications !

Humour et technique de ouf !

L'illusion entre dessin et réalisme sidère lorsqu'on découvre le titre de SmileBit. Les couleurs pètent de tous les côtés, le rendu cartoon offre un aspect fantastique et terriblement charismatique. De plus, l'humour ne manque pas, autant dans les animations que dans les mimiques des personnes (notamment lorsque l'inspecteur de police vient semer la pagaille !) On ne se lasse pas de les voir arpenter le bitume ! Rajoutez à cela des aires de jeu très vastes, un renouvellement visuel total de niveau en niveau et vous obtenez encore en 2006 l'un des plus beaux jeux jamais réalisés ! Je n'oublierai pas non plus de parler des graffitis sublimes. Il est d'ailleurs possible de personnaliser ces derniers en réalisant vos propres créations. Du délire ! Tout cela ne suffirait pas sans une ambiance de purs timbrés, et là, croyez-moi il y a de quoi faire ! La bande son de Jet Set Radio est aussi atypique que réussie ! Mélangeant le style hip-hop à des sons électro, elle offre un dépaysement total ! Parfaitement en adéquation avec l'action se déroulant devant vos yeux ébahis, elle enveloppe à merveille l'univers de Jet Set Radio et sidère les oreilles des détracteurs les plus virulents :

Funky Radio - B.B. Rights
Mischievous Boy - Castle Logical
Just Got Wicked - Cold
Miller Ball Breakers - Deavid Soul
On the Bowl - Deavid Soul
Up-Set Attack - Deavid Soul
Yappie Feet - Deavid Soul
Yellow Bream - F-Fields
Magical Girl - Guitar Vader
Super Brothers - Guitar Vader
Grace and Glory - Hideki Naganuma
Humming the Bassline - Hideki Naganuma
Let Mom Sleep - Hideki Naganuma
Moody's Shuffle - Hideki Naganuma
Rock It On - Hideki Naganuma
Sneakman - Hideki Naganuma
Sweet Soul Brother - Hideki Naganuma
That's Enough - Hideki Naganuma
OK House - Idol Taxi
Improvise - Jurassic 5
Patrol Knob - Mixmaster Mike
Slow - Professional Murder Music
Bout the City - Reps
Everybody Jump Around- Richard Jacques
Dragula - Rob Zombie
Electric Tooth Brush - Toronto

à noter que des musiques diffèrent entre les versions NTSC et PAL ! Sinon, un p'tit mot sur la maniabilité : cette dernière est parfaite à tous les points de vue et ne pose aucun souci ! Chaque grind est un plaisir et man?uvrer son personnage dans ce dédale de rues tokyoïtes est un bonheur de tous les instants. Jet Set Radio assure encore à ce niveau !

Jet Set Radio est, vous l'aurez compris, l'un des meilleurs titres de la Dreamcast. On ne peut pas lui reprocher grand-chose à part quelques caméras pas forcément bien choisies et une absence de tricks personnalisables. Pour le reste, c'est un véritable chef-d'oeuvre qui a fait date dans l'histoire du jeu vidéo. Une version spéciale a vu le jour aux Japon sous le nom de De La Jet Set Radio. Il s'agit en fait de notre version européenne. En effet, la première version de Jet Set Radio sortie au Japon était moins étoffée. Il manquait notamment un niveau complet : New York ! C'est pourquoi Sega a commercialisé cet opus pour faire plaisir aux fans japonais du titre. La Game Boy Advance a également connu un épisode de Jet Set Radio, bien réalisé et plutôt sympathique mais bien en deçà de la version Dreamcast. Sur Xbox, il y a évidemment Jet Set Radio Future qui est sorti en même temps que la console sur le sol européen. Tout aussi réussi, il offrait en outre une aire de jeu plus vaste et une technique à la hauteur des capacités de la console de Billou ! Un jeu tout aussi bon que la première mouture que nous testons ici !

Jet Set Radio a apporté énormément au jeu vidéo, et le bouder serait un affront à notre loisir fétiche. Hallucinant sur le plan technique, visuellement détonnant et terriblement prenant? il ne manque finalement à Jet Set qu'un mode deux joueurs digne de ce nom. Une goutte d'eau dans cet océan de cel-shading? à essayer, à adopter et à conserver ! Sea, Sex and Sun à la japonaise quoi ^^

Une dernière chose, SEGA a mis volontairement un message de précaution au démarrage du jeu concernant l'illégalité des tags, ce qui aura rassuré quelques associations bien pensantes. Hum.

Verdict

9

Points forts

  • Ambiance

Points faibles

  • Certaines cameras
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Dreamcast 9.6 23

Commentaires