Test : X Japan Virtual Shock 001 (Saturn)

Les fans du Japon dans les années 1990 tels que moi, connaissaient probablement tous au minimum de nom le groupe X Japan.

C’était d'ailleurs mon cas, je ne connaissais que de nom en fait, l’absence d’internet et les CDs d'import relativement chers ne donnaient pas forcément envie de craquer autant d'argent sans savoir de quoi il retournait (et c'est dommage parce que c'est bien !).
Si on habitait à Paris ou dans une grande ville il y avait peut-être moyen d’écouter cela dans certaines boutiques mais pas à Châteauroux que je sache (placer Châteauroux dans un test ☑).
Sans en connaître la musique, le groupe m'a surtout marqué lors du décès en 1998 dans des circonstances tragiques d'un de ses membres, Hide. Bon oui, ils étaient séparés depuis l’année précédente mais bref hein.
L'histoire de ce groupe est plutôt complexe et mouvementée, je vous laisse le lien Wikipedia si vous souhaitez un peu mieux comprendre tout cela.

Image

 

Du X grand public

Dans sa volonté de proposer autre chose que du jeu vidéo classique pour sa console 32 bits multimédia, SEGA a édité des choses sortant un peu de l'ordinaire comme Chisato Moritaka: Watarasebashi/Lala Sunshine, Evangelion Digital Card Library, Digital Dance Mix Vol.1 Namie Amuro ainsi que X Japan Virtual Shock 001 dont il est question maintenant.

Ici on a un mélange original entre jeu vidéo et multimédia, c'est un peu du 50/50.
Pour faire simple, ça se joue comme un jeu d'aventure classique type D afin d’accéder aux contenus multimédias dont les lives (au nombre de trois) du groupe.

Image


Les 30 et 31 décembre 1994, le groupe a donné deux concerts, les « SEGA SATURN PRESENTS X JAPAN TOKYO DOME 2DAYS AOI YORU/SHIROI YORU » au célébrissime Tokyo Dome.
On notera que cette galette est sortie dix mois après, cela donne une idée du temps nécessaire pour finaliser le soft après le tournage des vidéos (rien de dit que la conception de la base ne s'est pas faite avant bien entendu).
Du coup, comme vous l'avez compris, il s'agissait aussi d'un moment promo pour SEGA afin de bien marquer les esprits, et d'ailleurs le tournage s'est vraiment fait durant cet événement.
Donc non seulement on découvre le groupe (un peu) autrement, mais en plus on visite les coulisses, chouette programme.
Pour cela on incarne un gars lambda sans ticket qui va être confondu avec un photographe d'un magazine (il faut lire le manuel pour le savoir par contre).

Image


Cette méprise nous donne du coup accès au backstage (on nous remet un appareil type polaroid au début et par la suite on trouve un objectif... :tousse:), le but est de trouver comment avoir une séance photo avec chacun des membres ainsi que de réaliser le montage d'un live.
Afin d'atteindre notre objectif on se déplace via des séquences vidéo en plein écran avec la possibilité d'aller devant et de pivoter, c'est fluide et vraiment propre, et surtout, franchement rigolo de se trimbaler dans les coulisses.
Nos interactions dont les dialogues sont automatiques, et on ne prend rien de par soi-même, de toute façon il n'y a pas de menu pour interagir, on ne peut qu’afficher les objets en stock ; je rappelle qu'il ne s'agit pas d'un jeu pur et dur.
Toutefois on a un côté aventure et recherche certes limité mais amusant, on doit par exemple trouver une pellicule pour notre appareil, obtenir un pass permettant d'accéder à l'ascenseur, etc.

Image


Sans rentrer plus dans les détails, certaines séquences sont inratables alors que d'autres si, tout voir n'est donc pas acquis dès le début, il va falloir un peu chercher (voire beaucoup pour une séance photo en particulier).
Une petite chose est assez amusante : une partie des personnes qu'on croise comme deux des vigiles sont des étrangers. Hormis pour donner un « style » (?) au soft, aucune raison apparente à cela, bon, vous pouvez voir cela comme positif parce que du coup ils parlent en anglais et cela représente une quantité non négligeable des dialogues.

Image


En plus des séances photos, en plein milieu du jeu on se retrouve à endosser le rôle de réalisateur durant l’interprétation en live du titre Rusty Nail.
Chacune des quatre sources vidéo est attribuée à une direction de notre pad. On est totalement libre dans la sélection, on peut passer d'une source à une autre sans limite, le résultat s'affiche en temps réel et lorsqu'on termine le soft, notre création est rediffusée, mais malheureusement il n'y pas moyen de la sauvegarder.
En fait, il n'y a tout simplement aucune sauvegarde !!!
Et ça c'est vraiment pénible pour plusieurs raisons évidentes.
La première est le fait qu'on ne peut pas stopper notre partie en cours. Alors oui ce n'est pas très long, la vidéo tout en bas montre l’intégralité du soft en une heure.
Sauf qu'il faut bien entendu plus que ça lorsqu'on le découvre, donc si vous n'avez pas prévu assez de temps, bah voilà vous l'avez dans l'os :/

Image


Ensuite, impossible de revoir juste les clips ou les séquences vidéos individuellement alors qu'on est sur un produit qui s'adresse aux fans, donc l’absence de sauvegarde gâche vraiment le plaisir c'est évident.
Ensuite pour continuer dans les critiques, on peut aussi pointer le contenu un peu limite. Alors oui, trois morceaux c'est pas si mal mais pourquoi pas une belle galerie d'image en plus ? Pas d'interviews des membres et d'ailleurs, mis déjà part l'un d'entre eux (Hide), les autres ne participent pas activement aux vidéos, ils apparaissent mais c'est tout.

Image


Hide au moins parle un peu et donne de sa personne (choisissez le bourbon si vous voulez le voir vraiment se donner à fond, vous comprendrez le moment voulu :D), d'ailleurs savoir que ce garçon est décédé donne à ces moments une aura particulière.

La vidéo ci-dessous montre l’intégralité des scènes, dont celles un peu cachées (tout du moins c'est ce que je pense, je n'ai pas l’impression d'en avoir raté), et je tiens à préciser (avant que vous me fassiez une réflexion ^^) que l’intro avec le ratio non respecté est d'origine et je suis le premier à crier au scandale quand je vois une image 4/3 étirée en 16/9. Il y a prescription donc je ne dépose pas plainte mais le cœur y est.


Impossible d’être satisfait et pourtant, le charme est indéniable.
Son approche originale et réussie lui confère une saveur particulière. De plus, X Japan est un choix assez exceptionnel et gagne encore plus en intérêt au vu de l'histoire du groupe.
La réalisation est très bonne, les vidéos d'une très belle qualité et en plein écran (sauf Rusty Nail mais ça s'explique avec les quatre sources simultanées) et il est plaisant de boucler l'aventure même si c'est beaucoup beaucoup trop léger et qu'en plus, l’absence de sauvegarde empêche de profiter librement du contenu par la suite et c'est vraiment dommage.
Du coup il faut à chaque fois le refaire depuis le début pour de nouveau profiter du contenu, autant dire qu'on le fait deux, voire trois fois, puis on lâche l'affaire.
Pour le fan du groupe on est vraiment devant un truc un peu collector et inédit, pour les amateurs de la pop culture japonaise c'est une curiosité qui mérite d’être découverte, par contre pour les autres c'est clairement anecdotique et à l'intérêt discutable.

Connaissance du japonais : Pratique mais pas nécessaire pour en profiter (on tourne un peu en rond), de plus une partie des dialogues sont en anglais

Pas de sauvegarde
Impossible de lancer le soft avec le 3D Control Pad branché

Verdict

4

Points forts

  • Une approche vraiment originale surtout pour l'amateur !
  • Un groupe culte
  • Les trois lives
  • Le clip qu'on réalise...

Points faibles

  • … mais pas de sauvegarde pour le conserver
  • Du coup on ne peut pas profiter librement du contenu par la suite
  • Et une galerie photos c’était trop demander ?
  • Un seul membre du groupe semble vraiment donner de sa personne

Commentaires

Carrément collector !!!! Je ne savais pas qu'ils avaient fait un jeu sur X Japan sur Saturn !!! Décidément, j'en apprends tous les jours sur cette console magnifique...
Concernant ce titre ils sont visiblement parti sur la base de gameplay de Inxs sur MegaCD (ou l'autre jeu de clip vidéo dont j'ai oublié le nom), en oubliant les sauvegardes, ce qui est très con effectivement. Il apporte toutefois son petit lot de nouveautés et surtout ce cachet si particulier qui en fait un jeu collector assurément ;)
merci pour la découverte, une fois de plus...

Infos sur le jeu