Test : Virtua Striker (XBLA, PSN)

Durant l'été de '94, on avait eu la Coupe du Monde des États-Unis d'Amérique sur le petit écran et sur les écrans des salles arcade, on avait accueilli un certain Super Visual Football tournant sur board System 32 de SEGA.
Cette même année là, le prestigieux studio AM#2 préparait un autre titre de football et qui sera lancé l'année d'après. Son nom c'est Virtua Striker, un soft bénéficiant par la même occasion, toute la puissance du système Model 2B.
Presque 20 ans après, l'éditeur japonais propose de découvrir grâce aux marchés XLA et PSN, un titre qui a marqué toute une génération de footballeurs, adeptes des petites salles enfumées...


Virtua Striker



Outre les dérapages avec une Celica, en '95 on pouvait aussi faire du foot virtuel. Bref, le roi de l'arcade enchaînait des titres à succès grâce à son puissant board. Il n'était pas rare de voir deux bornes DX de SEGA Rally et quatre voire plus, pour Virtua Striker. On peut affirmer que SEGA avait fait un carton avec son nouveau jeu de foot.
Ça jouait, ça fumait, ça sentait l'humidité, ça criait : " buuut "... il y avait de l'ambiance, certes pas une ambiance enivrante comme dans un stade, mais une ambiance franchement sympathique.
Alors, qu'est-ce que Virtua Stiker apporte de nouveau par rapport à l'excellente série Football Champ (Hat Trick Hero) de Taito ?
Outre le fait que les deux titres partagent un gameplay résolument arcade, le titre de Taito est réalisé en 2D alors que celui de SEGA est entièrement en 3D. Mine de rien, à l'époque cela apportait un certain réalisme visuel jamais vu auparavant.
Cela dit, ça reste un jeu arcade et du coup, ne cherchez pas une pointe de simulation... une touche pour la passe courte/tacle, une deuxième pour la passe longue et une troisième pour le shoot. Cette dernière doit être accumulée afin d'effectuer un tir plus ou moins puissant. Bref, un gameplay arcade comme SEGA sait faire. De plus, les cartons rouges et jaunes n'existent pas, de même que les hors-jeu. Il faut dire que le soft de SEGA offre 2 minutes pour gagner... et il faut gagner car même un match nul, c'est le Game Over. C'est un peu lourd comme sanction et à l'époque, les établissements qui possédaient VS, avaient changé un peu les options. Ils avaient mis en cas de match nul, une série de tirs au but. Nettement plus sympa et moins punitif. On vous conseille donc, de faire de même. Certes, vous allez dire :" Il suffit d'appuyer sur Start et continuer " et nous on répond : C'est quand même plus tripant vidéo-ludiquement d'aller au bout des 4 matchs uniquement avec un seul crédit.
Ne criez pas "On est les Champions" trop vite étant donné que la difficulté augmente et la finale, risque de stresser énormément les joueurs. On ne vous souhaite pas que ce soit le Brésil la dernière équipe ;).

Be the World's N°1 Super Goal Scorer !!



Avec Virtua Striker, ce sont 18 nations représentées déjà qualifiées pour les huitièmes de finale.
Nous, on a choisit l'équipe FC SEGA (grâce au fameux code). Les développeurs du studio se sont amusés à se modéliser en 3D car oui, pour la première fois dans un jeu de foot, les footballeurs sont entièrement en 3 Dimensions. Cela a été un point très fort lors de sa sortie et beaucoup de joueurs ont été séduits par l'aspect graphique de Virtua Striker. Bien évidemment, aujourd'hui le soft de SEGA a pris un sérieux coup dans les genoux. On pourrait même dire que parmi les 5 titres de la collection Model 2 que l'éditeur japonais a choisi de mettre en démat', celui-ci est le plus faible graphiquement.
Bien que profitant de la puissance du système Model 2B, les virtua footballeurs restent plutôt cubiques il faut dire aussi, le board devait assumer tous les joueurs 3D (donc, beaucoup de polygones à traiter). Ajoutons aussi beaucoup d'animations renforçant le côté réaliste.
À noter qu'à la fin du match, on peut regarder les buts grâce au Replay. Sympa.
Par rapport à la version Arcade, on remarque quelques petites modifications notamment les pancartes publicitaires. En effet, dans sa version originale, on pouvait remarquer des publicités de certaines marques comme par exemple Akai ou encore JVC. Une petite pub pour sa console 32-bit aussi ;). De plus, indirectement SEGA soutenait la Coupe du Monde 2002 avec des pancartes - World Cup Japan 2002 -. Bien entendu, pour sa disponibilité sur les marchés XLA et PSN, toutes les pancartes citées ont disparues au profit de celle de Sega Saturn et de Beenfilm. Dommage de ne pas avoir mis des pubs pour les autres jeux Model 2 sortis sur XLA et PSN.
Par contre, la partie sonore reste très discrète pour un jeu arcade.

GOAL RUSH !



Autant Taito avait fait une conversion de son Hat Trick Hero (Football Champ) sur Sega Saturn avec Hat Trick Hero S, autant SEGA n'a jamais voulu sortir son jeu de foot arcade sur sa machine 32-bit. Probablement parce qu'ils ne voulaient pas faire concurrence avec l'autre jeu de foot de la firme notamment Sega International Victory Goal ?
Quoiqu'il en soit, ce Virtua Striker est le seul (actuellement) à être jouable en ligne avec d'autres joueurs... amoureux pas seulement du ballon mais aussi de jeux, typiquement arcade c'est à dire, simple, fun et avec du challenge (faire la fin sans utiliser de continues tout en ayant marqué, un max de buts pour le ranking final, ce ne sera pas si simple que ça au début).
Alors oui, visuellement VS souffre de son âge et on aimerait que SEGA se décide un jour de sortir le dernier volet de la série à savoir Virtua Striker 4.
À réserver uniquement aux passionnés de l'arcade, aux inconditionnels du board Model 2 d'autant plus que AM Conversion Team a encore réalisé un arcade perfect. Les autres, vous pouvez passer votre chemin... et si vous voulez découvrir la série, il y a Virtua Striker 2 sur Dreamcast ou alors Virtua Striker 3 sur Game Cube.

Verdict

6

Points forts

  • Gameplay arcade
  • Parties online

Points faibles

  • Jamais en Europe ?
  • Pris un sérieux coup de vieux

Archives commentaires

myau, 01 avr 2013 - 12:59
Merci pour ton test car pour moi qui ne suis pas un très grand adepte des jeux de foot, je préférerai toujours regarder quelqu'un jouer sur du Hat Trick Hero, Super Visual Football (celui là je ne l'ai vu qu'une ou deux fois en arcade à l'époque) ou Virtua Striker.
Y avait bien évidemment l'incontournable Super Sidekicks de SNK aussi. Mais cela m'a moins marqué que Football Champ. En tout cas, je préfère ceux là plutôt que les simu'.
Super sidekicks était effectivement énorme ...
Moi j'adore Virtua Striker. Quelle claque en arcade à l'époque de sa sortie !!!
Merci pour ce test et pas merci à Sega de se réserver ce titre au japon :bcnrv:

Autres news sur ce jeu