Test : Ultraman (Mega Drive)


Ultraman
Ultraman
Combat

Ultraman, super héros japonais diffusé pour la première fois un 17 juillet 41 de l'ère Shōwa, soit en 1966 pour nous. 50 ans après, ce personnage est encore et toujours présent dans le paysage nippon, les petits garçons l'adulant ne sont pas rares, et les produits dérivés nombreux, jeux vidéo inclus évidemment, dont ce titre, adaptation de la version Super Famicom sortie 2 ans plus tôt en 1991.

Ultraman Power

Dans le genre balèze, le gars s'impose là, d'une taille de 40 mètres, d'un poids de 35000 tonnes (je relativise mes quelques kilos en trop du coup) pouvant piquer un sprint à 450 km/h ou sauter à 800 mètres de haut, il faut admettre qu'il ne plaisante pas. Bon, niveau tenue vestimentaire c'est plus discutable, mais je vais m'abstenir de m'embrouiller avec. Par contre j'ai moins peur de m'embrouiller avec les développeurs qui de toute façon ont dû changer de métier depuis longtemps pour le bien de tous.

Par quoi je commence ?

C'est bien une question à laquelle vous n'aurez pas besoin de trouver de réponse, vous allumez la 16-bit, et sans passer par un quelconque menu le jeu démarre ! Euh mais les options ? Et le choix du mode de jeu ? Et... je sais pas quoi mais il y a bien un truc ??? Et bien non, il n'y a rien de chez rien, il faut passer par une manip' pour enfin avoir accès aux maigres options (direction la rubrique des astuces si besoin).

Donc comme je le disais il n'y a rien, pas de sélection du personnage, on incarne Ultraman vs. les méchants et rien d'autre, on aurait pu imaginer un mode Free Battle pour incarner un monstre et bien même pas en cauchemar !

Dans leur grande bonté, les (pseudo) développeurs nous ont épargné de souffrir avec un ami (ou plutôt épargné de le perdre !), pas de trace d'un mode 2 joueurs donc, j'ai presque envie de dire merci.

J'ai ultra mal à mon Ultraman

Notre tâche en tant que super héros est de terrasser notre opposant en moins de 3 minutes. Pourquoi 3 minutes ? C'est le laps de temps durant lequel Ultraman peut utiliser ses pouvoirs. Rassurez-vous, c'est largement suffisant pour trouver le temps long. Le coup de pied avec A, le coup de poing avec B, le saut avec C, tout cela s'effectue dans une raideur pénible mêlée à une animation qu'on ne peut guère faire plus minimaliste. Il faut admettre que ça reste jouable mais question plaisir de jeu c'est le néant absolu. Il est entre autres possible d'effectuer le super saut en pressant haut et C, dresser une barrière qui renvoie certains projectiles ou encore effectuer des saltos et roulades.

Une barre d'énergie en bas de l'écran se remplit au fur et à mesure et nous permet d'effectuer des coups spéciaux ; elle possède 4 niveaux, l'attaque la plus faible en utilise 1, la seconde en attaque en utilise 2 etc...La sélection de cette dernière n'est pas des plus ergonomiques, il faut presser bas et C jusqu'à celle voulue. D'ailleurs un point déterminant qui pourra poser problème à plus d'un, une fois la barre de vie de notre opposant vide, un finish est nécessaire pour conclure. Il faut donc la barre de spéciale pleine et sélectionner l'attaque la plus puissante pour en venir à bout, sans cela il recouvrera doucement son énergie.

Nultraman

10 ennemis nous font face, tous plus kitchs les uns que les autres (c'est un bon point du coup), dont le célèbre Zetton, qui je crois est le seul adversaire ayant battu Ultraman. Plusieurs sont des cousins proche de Godzilla, un autre se prend pour un ninja de l'espace, le plus original a une forme difficilement définissable, une sorte de mine marine (mais terrestre :p).

Inutile de dire que l'IA est à l'image du reste du jeu, complètement aux fraises. Les premiers combats sont plutôt simples, mais la suite se complique sérieusement, vers la fin nos opposants se montrent beaucoup plus rapides et violents, mais l'ensemble reste quoiqu'il arrive sans saveur. Si un jeu difficile mais excellent motive le joueur, un jeu difficile mais médiocre le décourage et malheureusement on est dans le deuxième cas de figure, je n'avais pas ressenti l'envie de fracasser un pad depuis longtemps...

On possède 3 vies de base, et en fonction de nos points en fin de combat, il est possible d'en avoir une supplémentaire qui risque de vous servir rapidement. En utilisant un continue, on peut au moins se satisfaire de constater que la barre d'énergie de notre ennemi garde les séquelles du combat précédemment perdu.

Mauvais sur toute la ligne ?

Comme je le disais au début, l'animation est minimaliste mais ne souffre pas de ralentissement particulier, c'est déjà ça. On évolue dans des décors particulièrement laids et vides, certains rehaussent un peu le niveau (oui enfin il faut relativiser hein :p) mais le tout reste loin de ce que sait faire une Mega Drive.

Une partie des compositions sonores est supportable tandis que d'autres peuvent aller jusqu'à provoquer des saignements d'oreille, à écouter avec prudence (ou ne pas écouter du tout pour plus de précaution). Sans surprise les bruitages sont du même acabit, douloureux donc. Bref, techniquement c'est au même niveau que le plaisir de jeu, médiocre. La dernière chance pour ce jeu de marquer des points vient donc de s'envoler...

Ce ratage parfait et ce à tous points de vue ne mérite pas d'être inséré dans votre (n'ayez pas peur) Mega Drive. Il n'y a rien qui puisse le rattraper, même un fan de la licence ne pourra que pleurer devant une telle insulte faite à son héros. Ultraman rejoint le cercle très fermé des bouses ultimes de la Mega Drive : Rise of the Robots et Sword of Sodan ont un nouvel allié de poids.

Compréhension du japonais: inutile

Verdict

1

Points forts

  • Le coté kitch ?

Points faibles

  • Très nombreux
  • Peut donner des ailes à la manette...
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 1.0 1

Commentaires

Rage, 28 fév 2016 - 11:26
:berk: Euh je passe pour pourrir mon dimanche avec ce superbe jeu !!!:nrv::nrv:
Merci pour le test quand même !!!:good:
Jeff, 28 fév 2016 - 12:17
Merci pour ce test. Voilà qui me rappelle ce fameux King of the Monsters, de piètre mémoire... :smileWink: