Test : Sword of the Berserk : Guts' Rage (Dreamcast)

Sword of the Berserk Guts' Rage est un titre exclusif à la machine de SEGA malheureusement, le soft édité par Eidos n'a pas vu le jour dans notre hexagone. Cela dit, pour se l'acheter il fallait rechercher et passer par d'autres réseaux de distribution ou alors, voyager vers les autres pays européens. Ne soyez pas surpris, d'autres jeux Dreamcast ont connu le même sort comme par exemple Carrier.

Sword of the Berserk : Guts' Rage


Tirée de l'œuvre de Kentarou Miura Kenpuu Denki Berserk, Sword of the Berserk : Guts' Rage est considéré par certains comme étant un spin-off du manga.
En effet, l'histoire se situe au moment où Guts traverse les terres dévastés du Midland avec Puck et sa bien aimée Casca (en état amnésie post-traumatique) à la recherche de... Griffith.
Toutefois, en croisant une caravane avec des gens du spectacle, notre héros va découvrir dans un village plus loin, des personnes infectées par des plantes parasites, les Mandragora. C'est à ce moment là que notre héros va découper du mandragoran et pas que !

Réalisé par Yuke's, Sword of the Berserk se présente forcément par un jeu d'action du type hack'n slash. Trancher horizontalement, pourfendre ce sera la mission du joueur tout au long de la partie néanmoins, il faudra faire attention aux séquences à la "QTE" incluses dans certains passages. Réussite, Gattsu continue son chemin. Échec ? Et bien il va falloir massacrer de la bestiole.

Heureusement, que le mercenaire possède d'autres outils de guerre notamment des grenades (peu efficaces), des dagues, une arbalète à tir en rafale ainsi que le fameux canon de son bras artificiel car il faut avouer que les ennemis sont bien coriaces et souvent nombreux. Aussi, les boss comme par exemple Zoddo seront présents afin de corser l'aventure du guerrier à l'armure noire ceci dit, quand il donne et encaisse des coups, la barre de "berserk" se remplit. Une fois pleine, Guts enclenche le mode - Berserk -... les yeux rouges de rage lui permettent d'effectuer des coups plus puissants et plus rapides pendant un laps de temps. C'est un massacre à l'écran :).

The Dragon Slayer


Un des points positifs, c'est clairement l'univers assez bien respecté par son côté dark heroic fantasy. Les lieux visités sont souvent macabres (salles de torture/expérience), cimetière, ruelles sombres d'un village. De plus, le bestiaire ajoute le côté ténébreux de l'univers de Guts avec des hordes de squelettes, des fantômes, les différents mandragoran qui seront clairement décapités par la Dragon Slayer... le sang coulera à flots !!!


Graphiquement, on oscille entre le très bon comme par exemple le personnage principal avec pas mal de détails, le correct (quelques ennemis et décors) et mauvais comme par exemple certains mandragorans qui semblent tout droit venus de la génération précédente de consoles. Dans l'ensemble, c'est assez correct sans pour autant faire cracher toute la puissance 3D du Power VR de Dreamcast.

Notons quand même les longues scènes cinématiques réalisées avec le moteur du jeu.
Un autre point positif, c'est la bande sonore signé par Susumu Hirasawa (entre autres). Il est l'auteur de l'OST pour l'anime Berserk. Un gage de qualité indéniable et qui renforce l'univers mystérieux et dark de Gattsu. On se lassera pas de " Indra ", " A Sister's Story " ou encore " Niko ". Bref, musicalement c'est carrément du très bon.

No guts, no glory


Destiné avant tout aux fans du manga de Kentarou Miura, Sword of the Berserk Guts' Rage est aussi pour ceux qui veulent découvrir un jeu d'action ayant un univers assez sombre. Si la production de Yuke's respecte très bien l'œuvre dont elle s'inspire, on ne peut pas s'empêcher de trouver quelques défauts. Le premier est clairement le positionnement de la caméra sur certaines séquences de jeu qui se déroulent à l'intérieur des bâtiments. On se fait agresser sans pour autant voir se qui se passe. Cela peut devenir très vite frustrant surtout que cela arrive souvent. De plus, la plupart des animations sont plutôt vieillottes (à peine mieux qu'une 32-bit) ce qui rend les phases de combat pas vraiment spectaculaires. Dommage.

Aussi, le titre est assez court par conséquent, on vous conseille de faire d'abord le mode facile et ensuite enchaîner avec le mode normal (et pourquoi pas le mode difficile vu que ça débloque des bonus ?).
Sachez qu'un autre soft Berserk, toujours réalisé par Yuke's, est sorti exclusivement au Japon sur PlayStation 2... édité par SEGA.

  • Visual Memory Compatible: 6 blocks de sauvegarde. Sur l'écran; quelques animations de Puck
  • VGA Compatible
  • Vibration Pack Compatible

 

Verdict

7

Points forts

  • L'univers respecté
  • Bonus à débloquer
  • Les combats contre les boss

Points faibles

  • Les animations
  • Certains détails graphiques
  • Mode histoire se termine en une journée
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Dreamcast 7.5 2

Commentaires

Aussi dingue que cela puisse paraitre, il n'est toujours pas en ma possession! Bon il va falloir que répare cette bourde! Et je vais de ce pas lire le test du coup:mrgreen:
Rage, 03 nov 2015 - 7:40
Merci pour ce test!! Bon va falloir que j'y joue d'autant que je possède ce jeu depuis un moment!!!

Infos sur le jeu