Test : Space Harrier (32X)


Space Harrier
Space Harrier
Shoot'em up
Les adaptations de Space Harrier, le titre culte de Yu Suzuki en arcade, auront été légion. Master System, Game Gear, une suite sur Mega Drive et même une version sur NES etc... Les titres ne manquaient pas. Et pourtant, aucune de ces conversions n'a réussi l'exploit de retranscrire avec authenticité un jeu décidément très exigeant sur le plan de la technique. Avec l'arrivée de la 32X, Sega décide de retenter l'opération. Était-ce vraiment une bonne chose ?

Welcome to Fantasy Zone


Space Harrier est un shoot'em up vu de dos, ce qui est déjà d'une assez grande rareté pour ce style de jeu. Il se rapproche d'After Burner dans le principe, à savoir on progresse à vive allure dans des décors qui changent fréquemment, le tout en blastant les adversaires qui se présentent face à nous.

Le jeu est extrêmement porté sur le fantaisiste avec un monde tout droit sorti de nos rêves les plus improbables. On se retrouve donc à voler, un énorme canon à la main, tandis que des décors futuristes défilent sous nos yeux à grande vitesse. Le jeu utilise un système de damier pour donner l'impression de défilement, tandis que de nombreux obstacles apparaissent au loin et se rapproche de nous à vive allure, en utilisant les effets de zooms de la 32X.

Les stages, au nombre de 18, sont tous aussi improbables les uns que les autres. On démarre dans une zone accueillante avec des arbres, des buissons, puis on se retrouvera plus tard à exploser des mammouths tout en évitant des rochers et autres grands poteaux, certains mondes auront même un plafond qui se rabaissera tandis qu'on devra éviter des boules étranges qui tentent de nous renverser, tout en slalomant entre des sortes de lampadaires.

Mais qui a planté un arbre ici !?


Le gameplay est donc très simple. Il s'agira de se déplacer très rapidement afin d'éviter les obstacles et autres tirs ennemis, tout en détruisant ces derniers. La touche A permettra de tirer, la touche B de... tirer et la touche C, vous aurez deviné, de tirer aussi. Une maniabilité à un seul bouton donc pour une prise en main immédiate. Mais tout comme pour Sonic, le fait de jouer avec un seul bouton n'empêche pas le jeu d'être très exigeant, surtout que Space Harrier est un shoot'em up, ne l'oublions pas !

Ainsi la vitesse de défilement pourra varier, tandis que certaines zones seront plus chargées en obstacles. Il faudra donc être habile pour réussir à éviter les salves de tirs, qui deviendront très nombreuses sur la fin du jeu, tout en évitant de rentrer en collision avec un élément du décor. Si ces derniers sont en grande partie destructibles, comme les arbres, les piliers de pierre eux ne céderont pas et l'esquive sera alors la seule option.

Le bestiaire est à l'image des environnements, très surprenant. On aura donc affaire à des sortes de vaisseaux spatiaux, des avions de chasse, des robots de toutes les couleurs avec des schémas d'attaque variés, des grosses têtes de pierre, des sortes de fleurs noires etc.... Les boss sont également assez étonnants en la présence de dragons avec une ou deux têtes, des dragons squelettiques, des sortes de cellules bleues etc.

Mais ma petite dame, les mammouths ça fait belle lurette que ça n'existe plus !


Space Harrier sur 32X est la conversion exacte, et parfaite, de l'opus arcade sorti en... 1985 ! Autant dire qu'à l'époque le titre avait du faire drôle dans les salles d'arcade, en plus il proposait un siège qui tournait en même temps que l'on jouait. Il aura donc fallu attendre dix ans (!!!) avant d'avoir une console capable de faire tourner le titre. Avec sa vitesse de défilement hallucinante, ses sprites énormes et incroyablement nombreux à l'écran, cela n'est au final pas une surprise.

La 32X propose ainsi un shoot de qualité, dommage cependant qu'il ne présente aucun ajout. Le jeu possède également deux stages bonus dans lesquels on détruit des éléments du décor à dos de dragon, ainsi qu'un stage final qui est en fait une succession de tous les boss du jeu. Enfin le game over nous renvoie quelques stages en arrière, ce qui évite de trop décourager les joueurs, car le titre est tout de même assez difficile. Il est d'ailleurs possible de modifier la difficulté dans les options, ainsi que le nombre de vies.

Space Harrier sur 32X, c'est pour la première fois l'arcade à la maison. Le titre propose une action frénétique et requiert une attention de tous les instants. Les réflexes seront de mise mais le jeu en vaut la chandelle car le titre émerveille véritablement du début à la fin. Il constitue donc une valeur sûre de la console, et bien qu'il soit très court, on y reviendra souvent pour s'évader quelques instants.

Verdict

8

Points forts

  • Réalisation
  • Univers merveilleux
  • Bande-son
  • Gameplay

Points faibles

  • Très court
  • Pas de bonus
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
32X 4.7 3

Commentaires

Si vous n'êtes pas insensible à l'univers assez déstabilisant du titre, je vous le recommande, il est excellent. Space Harrier 2 sur Megadrive est aussi très réussi pour l'époque.
bko, 03 aoû 2008 - 2:26
Pour moi ce jeu fait parti du trio de l'age d'or de l'arcade made in Sega avant la 3D, avec outrun et afterburner.