Test : Sonic Runners Adventure (Iphone, Ipad, Android)

Grâce à son studio anglais Hardlight, SEGA propose sur mobiles et tablettes son " endless-runner " à succès avec sa série Sonic Dash. Du côté du Japon, Sonic Team proposait aussi un " endless-runner " avec le hérisson bleu tout en ayant un gameplay différent et, avouons-le, plutôt sympathique avec Sonic Runners. Si Sonic Dash continue son petit footing avec des nouvelles mises à jour, et même de nouveaux épisodes, Sonic Runners a été retiré du store et par conséquent, il est "introuvable" (Il est toujours possible de le télécharger par d'autres moyens).
Qu'à cela ne tienne... SEGA préparait secrètement un nouveau épisode en collaboration avec Gameloft, studio spécialisé dans la production de jeux mobiles.

Sonic Runners Adventure (SRA) n'est pas un free-to-play. Enfin !!! Pour moins de 4 petits euros, on acquiert une production complète sans publicités, sans pay-to-win et ça fait vraiment plaisir. On aimerait davantage d'initiatives de ce genre chez SEGA. Par rapport au premier, ce deuxième épisode de Sonic Runners ne change pas le gameplay, déjà très bon, initié par le studio de SEGA. Gameloft s'est contenté de le modifier légèrement, notamment la suppression des cristaux (et de combos).

Ainsi, la mécanique de jeu est constituée de 3 styles de runners. Je m'explique. À l'instar de Sonic Heroes, SRA propose 3 teams avec 3 personnages ayant chacun une aptitude qui lui est spécifique. Par exemple, le hérisson bleu est associé à la vitesse ainsi que la capacité de faire des double, et même des triple sauts, Tails peut voler quelques instants et Knuckles a une courte attaque tourbillon pouvant briser des murs. On retrouve aussi ce système de " vitesse-vol-force " chez la Team Chaotix et chez la Team Dark.

Les héros sont en course permanente (à l'instar de Sonic Advance 2 durant des phases contre les Boss), et il suffit de toucher l'écran pour que les personnages sautent et une deuxième fois pour qu'ils exécutent leur aptitude. C'est simple et plutôt efficace.
Bien évidemment, le level design avec ses pièges a été conçu en fonction du gameplay et des personnages. D'ailleurs, certains stages sont destinés à une catégorie de protagonistes. De plus, certaines étapes sont uniquement considérées accomplies si on effectue, au moins, une des trois conditions requises. Le plus souvent il s'agit de récupérer un nombre de rings, détruire une quantité de badniks ou encore utiliser un certain cool friend de Sonic.
N'oublions pas non plus les phases contre Eggman qu'il faudra bien évidemment battre.

Un ring coloré est caché dans le stage... une fois trouvé, c'est le bonus stage qui devient accessible à la fin du niveau, permetant de gagner beaucoup d'anneaux dorés. Ces derniers permettent soit d'acheter des Items, soit des Buddies, ou encore d'augmenter légèrement les capacités des personnages. Pour ce SRA, notre hérisson va de nouveau traverser Green Hill, Desert Ruins, Lava Montain et enfin Sky Sanctuary. Oui, en effet, que 4 décors. Dommage, d'autant plus que depuis quelques temps, on a trop vu et revu Green Hill (dernièrement dans Sonic Forces et Sonic Mania). Néanmoins, graphiquement c'est très agréable à l'oeil. Les graphismes sont simples, réussis avec parfois de jolis détails comme par exemple le passage d'une tornade de sable ou encore la présence de Death Egg entre les nuages au fond dans le paysage. Quant à la bande sonore rien à signaler. Des titres connus des anciens épisodes de Sonic et même de l'épisode précédent (Sonic Runners). Bref, c'est du bon! Et puis le thème de Sky Sanctuary Zone fait toujours son petit effet ;).

Que vaut ce Sonic Runners Adventure sur smartphone ?
Contre toute attente, le soft de SEGA et de Gameloft est franchement sympa et j'avoue avoir passé de bonnes séances de jeu dès qu'il y avait des minutes à perdre. Outre sa mécanique de jeu assez réussie, le titre est plutôt chouette, je dirais même "original", d'autant plus que c'est une production complète autrement dit, on paye "un jeu vidéo complet" - sans pubs, sans achats in-game. Par contre, il est assez court ce qui est le seul point négatif. Pour une fois, on aimerait un soft mobile un peu plus long. Peut-être dans le prochain épisode ?

Verdict

6

Points forts

  • Pas de publicités
  • Pas de défis journaliers
  • Pas de connexion obligatoire sur le net
  • Pas de pay-to-win

Points faibles

  • Très court
Tags

Archives commentaires

Merci pour le test. Ca m'a donné envie d'acheter le jeu, il est vendu 3.49 euros sur IOS. Je pense que je vais le prendre ...