Test : SEGA Ages : Thunder Force AC (Switch)

Thunder Forceà... une série qui parlera à la majorité des joueurs du début des années 90 ainsi quau fan de shmup. De ses débuts timides en 1983 sur ordinateur comme shmup à déplacement libre, la série évoluera vers une alternance avec des niveaux purement horizontaux dans le 2 avant de définitivement abandonner le déplacement libre dans le 3e opus. Sorti à lorigine sur Mega Drive en 1990, le succès du jeu poussera Technosoft à sortir le jeu en arcade sous le nom Thunder Force AC, le hardware dessous restant une Mega Drive. Cest ce dernier qui va nous intéresser aujourdhui.

Un gameplay shmupment agréable

Le souci quand on porte un vieux jeu, cest quil y a un réel risque de se retrouver avec un gameplay daté. Dans le cas de Thunder Force AC, pas besoin de sinquiéter. Le vaisseau se contrôle assez précisément, nous permettant de gérer notre vitesse de déplacement et notre armement pour faire face à toutes les situations. De plus le jeu a, du moins cest mon ressenti, abandonné les hitboxes intégrales que lon trouvait dans les shmups des années 80. Nous ne sommes pas encore au stade des hitboxes mono-pixel comme dans certains manic shooters récents, mais on sent que lon est sur un jeu offrant ce qui sera la norme du bon shmup dans les années 90.

De base, une partie nous octroie 6 crédits, et le nombre de vies accordées par crédit peut être changé dans les options. La difficulté normale, en cas de perte de vie, nous fait perdre larme ou le power-up en cours d'utilisation ainsi que les boucliers/alliés. Augmenter la difficulté augmentera le nombre d'ennemis et nous fera perdre systématiquement toutes nos armes, indépendamment de celle que l'on est en train d'utiliser. Point de bombes ici, pour nettoyer l'écran, ce sera uniquement au skill, pas grâce à un bouton magique.

 

Un level design intéressant et varié

Peu importe le genre du jeu, le level design est un élément essentiel pour un bon jeu. Le premier niveau, en particulier dans les années 80, devait nous permettre de découvrir le gameplay et les options qui nous sont offertes de manière instinctive, le manque de mémoire empêchant la mise en place de tutoriel et les notices ne permettant pas une explication aussi claire quune mise en pratique. De ce côté-là , le premier niveau de Thunder Force AC remplit globalement son office, pas trop dur, avec des obstacles et ennemis différents arrivant au fur et à mesure. Arrive le 2e niveau, se déroulant dans une grotte volcanique, classique.

On y découvre des passages étroits, des ennemis qui viennent de l'arrière, de devant, du décor, une sacrée marche se dresse donc face à nous, marche rendue encore plus difficile par un détail sur lequel on reviendra plus tard. Les 6 niveaux suivants ne seront pas foncièrement plus difficiles, mais n'ont pas le souci du deuxième. Si le gameplay était résolument moderne avec de l'action plutôt rapide et une hitbox réduite, le level design est lui bien ancré dans son époque où les shmups horizontaux étaient encore légion : des obstacles avec des parois mortelles et des ennemis ne venant pas seulement de face.

 

Un portage et des ajouts

Ce n'est évidemment pas une nouveauté, depuis les premiers portages effectués par M2 dans le cadre de la série Sega Ages, des petits ajouts ont à chaque fois été proposés. Pour Thunder Force AC, on peut débloquer le vaisseau de Thunder Force 4, ou avoir une version modifiée du vaisseau de base pour avoir le backfire comme dans le 4. Le jeu propose aussi par défaut des vibrations, apportant des sensations supplémentaires sympathiques même si un peu trop bruyantes à mon goût : il faudra monter le son ou jouer avec des écouteurs pour vraiment profiter de la musique. Avec ça nous avons droit aux inévitables options graphiques pour avoir des graphismes lissés ou non, avec ou sans scanlines.

Si vous avez déjà eu un portage M2, vous ne serez pas dépaysé. Vient ensuite le mode Ages, nommé ici Kids. Comme pour les autres portages, c'est une version plus accessible pour ceux qui pourraient être rebutés par la difficulté d'époque. Ici point de perte des armes supplémentaires, les power-up restent ainsi que les vaisseaux de soutien, vous avez même droit au bouclier après une mort. Enfin, vos tirs sont plus puissants dans l'absolu, le premier boss par exemple n'aura pas le temps de vous menacer si vous savez où tirer. Cela peut être intéressant pour une première partie, mais cela rend le jeu vraiment trop simple et il ne faudra guère plus de 2 ou 3 tentatives pour arriver au bout. Lors de ma première tentative je suis arrivé au boss de fin ainsi, n'échouant qu'à cause des nombreuses vies perdues à cause dune mauvaise exploitation des armes à ma disposition. Comme pour Shinobi, le vrai reproche que l'on pourrait faire à cette version est le manque de customisation pour vraiment adapter le jeu à son niveau.

Enfin la dernière option permet de choisir entre une ancienne et une nouvelle version du jeu, mais je n'ai pas constaté de différence notable en jeu. J'ai voulu vérifier dans le manuel, mais celui-ci n'est pas encore disponible et il n'y avait pas d'option similaire pour Thunder Force 4.

Les bémols sont des N-mol

Vous l'aurez remarqué, mais jusqu'ici le jeu na pas vraiment de défaut, en fait il n'y a que deux points que j'ai relevés : le 2e niveau et le déplacement du vaisseau " assez " précis. La cause est tout simplement le support : la Nintendo Switch. Commençons par le plus petit problème : les joycons. A force de parties, on se fait au flou du stick analogique, mais ce dernier n'est pas adapté à un shmup 2D, et même si on arrive à ne pas être trop mauvais, on ressent tout de même le manque dune vraie croix directionnelle. Ensuite viennent les boutons ; je n'ai pas de grosses mains mais les boutons sont vraiment trop petits et demandent un appui plutôt fort pour s'enclencher. Si l'on ne passe pas le 3e ou 4e niveau ça va, mais si vous allez loin cela devient douloureux de rester appuyé et changer de vitesse et d'armes est pénible. Cela empêche aussi d'envisager l'utilisation des boutons comme flèches directionnelles qui vous détruiront vite les doigts. Heureusement il existe d'autres manettes compatibles ou l'on peut changer les touches et utiliser les gâchettes, rendant le jeu plus confortable.

Reste le 2e problème, bien plus embêtant à mes yeux. Je précise que je possède une Switch de 1ère génération et que le problème est peut-être absent sur la Lite ou la nouvelle version. Le niveau 2 est illisible sur l'écran intégré. La partie basse passe encore grâce à l'effet de flamme qui met en avant les contours du décor, mais il est difficile de distinguer le décor sur la partie haute, on se retrouve alors à rester le plus possible sur la partie basse. J'ai essayé d'améliorer cela en changeant les options d'affichage ou en augmentant la luminosité de l'écran mais rien n'y fait. J'ai alors testé sur un autre support et sur la télé, le résultat était bien plus lisible dans les deux cas.

Conclusion

Thunder Force AC était un excellent jeu et il est toujours très bon. Sa mécanique basée sur l'alternance des armes et la possibilité de changer de vitesse ne se trouvent plus que rarement dans le paysage des shmups actuels, l'agencement des niveaux est intéressant, avec notamment des passages étroits qui, là encore, ont disparu. En somme, il offre le meilleur de ce qu'offraient les shmups de l'époque sans être pour autant dépassés ou " rétro ". Son seul véritable défaut se trouve dans les défauts de la Switch, finalement peu adaptée pour offrir une expérience de jeu satisfaisante en nomade alors même que la longueur du jeu le rendait attrayant dans ce cadre. Si vous avez une utilisation mixte, le jeu peut vous plaire, mais si elle est quasi-exclusivement nomade, cela peut vite devenir compliqué même sil est possible de trouver un compromis. Dans tous les cas, c'est un jeu qui vous demandera pas mal d'heures pour le finir en mode Arcade.

Verdict

7

Points forts

  • Les vibrations qui apportent une plus-value en sensation
  • Un très bon jeu qui a très bien vieilli sur tous les points

Points faibles

  • Une utilisation en nomade pas/peu agréable
  • La musique facilement cachée par le bruit des vibrations

Commentaires

myau, 14 aoû 2019 - 8:14
Merci pour ton test. Je pense quand même qu'il aurait été préférable de sortir Thunder Force III dans sa version d'origine car les niveaux 4 et 5 de la version Mega Drive manquent cruellement dans cet épisode arcade et la musique de cet opus arcade n'arrive pas à détrôner celle de la version Mega Drive. Par contre, la musique du quatrième niveau en arcade a été incluse par la suite dans le sound test de Thunder Force IV.