Test : Persona O.A. (Iphone, Android)


Persona O.A.

Pour les nombreuses personnes tombées dans la folie Persona 5 n'arrivant pas à se rassasier, une application avec un soupçon de jeu est disponible au Japon.
Enfin, je devrais plutôt dire " était " disponible, puisqu'au moment où vous lirez ces lignes, Atlus l'aura déjà retiré une année et demie après sa mise à disposition. Et ne comptez pas en profiter même en l'ayant installé au préalable puisque qu'elle est de toute façon totalement inutilisable.
Pour fêter cela (façon de dire), j'ai décidé de lui dédier un petit test posthume qui du coup ne servira à rien du tout sauf peut-être à en garder une trace afin de ne pas totalement l'oublier.
Êtes-vous passé à côté d'une appli indispensable ou bien avez-vous eu la chance de ne pas perdre votre temps ?
On voit ça tout de suite !

Un programme pas trop chargé

Totalement gratuite, cette application offrait diverses petites choses se destinant uniquement aux fans de la licence.
On y trouvait un calendrier recensant les événements concernant Persona comme par exemple les jours de diffusion de l'anime, les dates pour les expositions et bien entendu les events de l'appli en elle-même.
Il était plutôt amusant de pouvoir tout consulter en un clin d'œil même s'il faut admettre qu'il n'y avait pas forcement matière à être surbooké.

Pour pas un sou, bah t'as pas grand-chose

Une application Persona se devait d'offrir un minimum de divertissement et c'était le cas, mais son système nous laissait particulièrement passif.
Nous jouions notre propre rôle, on choisissait 1 partenaire parmi les héros de la série ainsi qu'un Persona (chacun montant de niveau au fur et à mesure), pour ensuite se lancer dans un des 13 donjons disponibles dans 3 niveaux de difficultés. Bien entendu, il fallait tout débloquer au fil des parties.

Une fois lancé dans un donjon, il ne nous restait plus qu'à... retourner à nos activités quotidienne (on pouvait fermer l'appli voire éteindre le smartphone sans incidence sur le jeu) !
La progression se faisait automatiquement sans aucune intervention de notre part, la partie durait un maximum de 8 heures (elle pouvait être interrompue), et il ne se passait pas grand-chose d'ailleurs. Le déroulement était simple : une image quasiment fixe avec juste un adversaire apparaissant de temps en temps, quelques dialogues et c'est tout !

Le but n'était pas d'avoir les yeux rivés sur l'écran de toute façon, on laissait faire, puis on consultait éventuellement l'historique de la partie avant d'y mettre fin. Le tableau de résultat indiquait dans quel domaine on était trop faible pour battre certains adversaires, puisque les compétences des Persona avaient leur importance, surtout pour les boss en hard.
En fonction des objets récupérés, une petite discussion avec Morgana s'engageait pour choisir par exemple un livre parmi 3 ramassés durant les combats faisant augmenter une de nos caractéristiques.

Des points contre des fonds

Au fil des parties on cumulait des points (on pouvait aussi entre autres en récupérer via des codes inclus dans les jeux comme les Persona Dancing), des PP (Persona Point) utile pour s'offrir des fonds d'écran souvent magnifiques et disponibles en très grand nombre (et en 3 tailles) !
Je n'ai d'ailleurs pas pu tout choper malheureusement...

Ces PP permettaient aussi d'obtenir de nouveaux Persona et des skills via un système de gacha, mais ici aussi, tout obtenir demandait des mois et des mois de persévérance.
Petit à petit on débloquait des dialogues avec les principaux personnages de la série, pas forcément des discussions passionnantes mais ça restait (un peu) amusant. Il y avait un choix dans certaines réponses mais sans vraiment avoir une influence sur la suite.

Persona non grata

Au final, bien qu'ayant eu la patience de finir chaque donjon (il fallait plusieurs mois), je n'en garde déjà qu'un vague souvenir, la seule chose valant le coup était les fonds d'écran, bref, pas passionnant donc.
Si parfois la disparition de certains softs est regrettable, dans le cas de ce Persona O.A., l'humanité ne devrait pas trop en souffrir.

Connaissance du japonais : utile pour bien progresser, important pour apprécier.

Verdict

3

Points forts

  • Une tonne de fonds d'écran à débloquer
  • L'univers Persona toujours un minimum envoûtant
  • Le calendrier pour ne rien oublier
  • Totalement gratuit

Points faibles

  • Pas vraiment intéressant (pour ne pas dire chi...)
  • Nous laissait totalement passif
  • Des mois et des mois pour tout débloquer
  • N'est de toute façon plus disponible...

Archives commentaires

Rage, 22 oct 2019 - 2:12
Merci pour ce test d'un jeu qui n'arrivera jamais par chez nous manifestement:bad::bad::bad: mais bon vu le test c'est pas un mal ...