Test : Paprium (Mega Drive)

Paprium......vous en avez tous entendu parler au moins une fois dans le milieu du rétrogaming. C'est un nom qui a déchaîné les passions, mais aussi énormément de colère et de haine dans diverses communautés et autres groupes internet.

Je ne vous cache pas que je m'attaque à un gros morceau en réalisant ce test : le fait qu'il soit fait bien après la sortie « officielle » du jeu le 20 Décembre 2020 est suite à une volonté de le faire après que la « polémique » Paprium soit passée et que le calme soit enfin revenu à ce sujet.

Je veux aussi mettre les petits plats dans les grands, à la hauteur de ce qui se veut être le jeu le plus "puissant" de la Mega Drive (bien que Demons Of Asteborg soit arrivé juste après) et c'est pour cela que vous pourrez trouver en « bonus » à la fin de ce test, des vidéos-interviews sur le responsable de Watermelon qu'est Gwénaël "Fonzie" Godde, Luis Martin : Directeur Artistique et Stef, développeur ayant travaillé sur la partie son du jeu.

Allez, c'est parti.

Image


PAPRIUM, LA PROPHETIE


Il est important de revenir en arrière pour comprendre le contexte qu'il y a autour du titre. Paprium est un Beat-em Up (je préfère dire Beat Them All pour ma part) réalisé par le studio Watermelon. Ce studio créé en 2004 est à l'origine d'un RPG nommé Pier Solar and The Great Architects, sorti en 2010 sur Mega Drive et sur Dreamcast (en édition HD pour cette dernière) en 2015. Il s'agissait, alors à ce moment-là, de leur premier jeu vidéo.

Après le succès de Pier Solar, Watermelon décide que le prochain jeu sera basé sur le genre du Beat’em up.

La communication autour du jeu sera quasiment inexistante, aucune information ne sera donnée de 2014 à 2017, ce qui posera beaucoup de questions.

En 2017, un trailer est mis en ligne, indiquant que le projet est toujours d'actualité mais beaucoup de questions restent encore sans réponses. En octobre 2018, un événement est organisé sur Paris suite à l'invitation par mail de Watermelon : la soirée sera considérée comme ratée pour beaucoup car rien de vraiment concret ne sera montré qui puisse rassurer les investisseurs.

Depuis cette date, aucune autre nouvelle n'est donnée jusqu'au 13 décembre 2020, date à laquelle Luis Martin – directeur artistique du projet - mettra une photo sur Twitter avec la cartouche, un mini-manga et le jeu en marche. Un mail indiquera qu'il est en cours de livraison pour ceux qui n'auront pas annulé leur commande durant toutes ces années.
Beaucoup auront laissé tomber le projet entre-temps et se seront fait rembourser. Personnellement, j'ai préféré garder ma commande quoi qu'il arrive et si le jeu n'était jamais sorti, cela m'aurait servi de leçon pour la suite.

SHOWTIME


Le jeu est enfin arrivé à la maison et la première chose à constater une fois la cartouche mise en place : le jeu se lance, mais pas celui que l'on attendait. Mais que se passe-t-il ? C'est quoi cet écran de PAAAAAA de Vapor Ware 2044 avec la musique Never Gonna Give You Up, de Rick Astley ? Où sont les options ? C'est quoi les commandes ?

A peine appuie-t-on sur le bouton Start que l'on se retrouve avec un personnage en tout petit avec des ennemis - eux aussi tout petits - comme des punks qui glissent, des gros habillés tout en jaune, des robots sans jambes et en lévitation ainsi qu'une musique horrible.
Le tout sur un décor de plage avec un soleil couchant et des filles allongées sur leurs serviettes de bains, un homme avec un verre à la main et à côté de lui, un coffre avec le symbole du dollar américain, en arrière-plan.

Image


Notre personnage peut se déplacer dans tous les sens, on peut utiliser un bouton pour sauter, un autre pour frapper et c'est tout. Lorsqu'on saute, tous les ennemis sautent eux aussi en même temps et arrivent par vagues de plus en plus importantes.
C'est le meilleur jeu de la Mega Drive ? Ce jeu tout moche avec une musique horrible et ses ennemis qui arrivent à l'infini et de plus en plus nombreux ?
Pourquoi lorsque je meurs, je n'ai pas de continue ? Pourquoi depuis l’écran-titre, je reviens automatiquement dans le jeu avec toujours le même combattant, le même décor ?

J'arrête, je ne vais pas plus loin, je redémarre la console : c'est une erreur, ce n'est pas possible et..... Le jeu a changé. Il y a une présentation du jeu avec des logos différents, une voix qui dit que c'est présenté par WaterMelon et un écran avec un texte qui défile de bas en haut, indiquant l'histoire du jeu.

Mais alors, c'était quoi le jeu d'avant ?

Pas de panique, c'était un jeu vaporware qui ne marche QU'UNE SEULE FOIS, et qui est une réponse de Fonzie à tous ses détracteurs en les trollant bien méchamment : il y avait des accusations comme quoi le bonhomme s'était barré avec la caisse pour finir ses jours au soleil loin de tout (d'où la présence de l'homme en arrière-plan avec le coffre-fort dans PPPAAAAAAAA).

Il est à noter que le mini-jeu n’est accessible que si vous mettez la cartouche de Paprium dans votre console pour la toute première fois et jusqu'à ce que vous l'éteigniez : Fonzie avait même annoncé qu'il y avait une récompense en terminant ce Vaporware.

Quelle est cette récompense ? Je ne sais pas car à l'époque, j'étais plus préoccupé à l'idée de découvrir Paprium pour la toute première fois que ce jeu-troll.
Maintenant que le mini-jeu est passé et que je ne pourrai plus jamais y revenir (sauf si j'achète une nouvelle cartouche mais là, c'est pas à l'ordre du jour), on va se concentrer sur l'essentiel du test : le jeu de base.

Image


YYYYEEEEAAAAAHHHHHHH
 

Paprium est un jeu à 1 ou 2 joueurs pour la Mega Drive mais qui passe aussi sur le Mega-CD : la version Mega-CD permet d'avoir une ou deux fonctionnalités en plus, comme un deuxième joueur géré par l'IA du jeu. Il m’est impossible de dire plus exactement comment se comporte notre allié en cours de partie vu que je n'ai pas de Mega-CD.

Dans tous les cas, le jeu sait sur quelle console vous jouez et fait une sauvegarde automatique : il faudra en tenir compte car cela pourrait vous jouer de vilains petits tours si vous n'êtes pas prudents, vous comprendrez pourquoi plus loin dans ce test.

« En l'an 8A2, la terre est réduite en cendres. Les survivants de l'hiver nucléaire se sont réunis en un point équidistant des désormais détruites PyongYang, Tokyo et Shanghai. En cet endroit, la mégapolis........PAPRIUM. »

Vous l'aurez compris, le titre du jeu est le nom de l'endroit où l'action va se dérouler : à moins de lire le manuel qui vous raconte un peu l'histoire des personnages, et d'avoir le mini-manga qui raconte plus en détails les relations entre eux, on ne saura pas plus de ce qui se passe réellement.

A l'écran d'accueil du jeu, on retrouve le mode Arcade, le Mode Original et les options.
Dans les options, on a la possibilité de choisir sa langue (le français est présent), de régler le volume des musiques, des effets sonores, de mettre les coups alliés, de gérer les sauvegardes et les scores, d'avoir les noms d'origine des ennemis plutôt que ceux de la version finale, entre autres.

Le mode Arcade, c'est simplement une forme de partie rapide dans laquelle vous allez prendre un personnage pour un chemin spécifique et affronter son boss final : on vous donne un tracé bien précis et il sera possible de gagner d'autres chemins par la suite en les débloquant dans le mode Original.

Le mode Original est le cœur même de Paprium. C'est depuis ce mode, qui contient quelques notions de RPG, que vous pourrez débloquer tous les bonus.
Lorsqu'on débute une partie, on choisit son personnage parmi le trio proposé : on retrouve le classique personnage masculin équilibré au niveau de l'attaque, de la défense et de la vitesse de déplacement, ensuite le personnage féminin très agile, rapide mais faible en puissance et le troisième, plus bourrin, plus résistant mais aussi le plus lent.

La partie débute : on se retrouve dans un appartement au bloc 888 et la première chose que l'on remarque, c'est l'environnement. Les niveaux sont riches en détails que ce soit au premier ou en arrière-plan, on n’a pas un seul pixel de moche et les petits détails ne manquent pas pour vraiment illustrer l'environnement du niveau en question.
Même si l'on peut voir des éléments en premier plan comme les sièges dans le métro, cela n'empêche pas de pouvoir profiter pleinement du reste du terrain, quand les ennemis passent de gauche à droite ou de droite à gauche en premier plan, cela reste beau à voir. On sent que les niveaux sont réellement « vivants » avec les affiches, les tags et autres inscriptions pour exemple.

Les personnages jouables, tout comme les ennemis, sont très bien modélisés, on arrive à distinguer les petits détails sur les corps comme la ceinture, les lunettes, les genouillères et autres.
Il peut y avoir énormément de personnages en même temps sur l'écran que le jeu ne ralentit pas une seule fois.

Image


B-B-B-BASTON
 

Avec la manette à 6 boutons (obligatoire pour le confort de jeu), notre personnage, qui répond parfaitement aux commandes, peut effectuer beaucoup d'actions.
En dehors de marcher et de courir dans toutes les directions, il peut provoquer, frapper, faire un coup arrière, taper au sol (pour achever un ennemi), sauter, faire une attaque sautée, une attaque en courant, attraper un ennemi puis le balancer de l'autre côté, l'utiliser comme bouclier humain, prendre des armes comme les couteaux, des extincteurs par exemple, porter une armure de combat ou encore chevaucher des ennemis à la manière des montures dans les Golden Axe.

Notre personnage a aussi la possibilité de prendre une drogue spéciale, nommée BLU : c'est une drogue qui circule au sein de la ville et qui permet au personnage de rentrer dans un état de transe, le rendant invincible et lui faisant donner un coup puissant sans cesse pendant un temps (indiqué par une toute petite barre au-dessus de celle de santé et qui se vide rapidement).

Le fait de parler de la BLU n'est pas du tout anodin car elle a une incidence sur le gameplay - en dehors du fait qu'elle rend invincible, et qui se caractérise par une zone bleue dans la barre de santé. Si la santé se trouve dans la zone bleue, votre personnage ne pourra même pas courir deux secondes et sera complètement épuisé, vous rendant vulnérable.
De plus, sa barre bleue, même si elle ne se voit pas au premier abord, va augmenter un peu à chaque consommation, vous rendant de plus en plus dépendant à cette drogue. Il existe un moyen de réduire cette barre bleue en recommençant une partie depuis l’hôpital JUVANIUM, mais on va y revenir par la suite sur ce point de détail.

Si, durant votre combat, vous récupérez un item de santé et que votre vie se trouve dans la zone jaune, votre personnage retrouvera toute ses capacités comme courir, jusqu'à ce que vous soyez à nouveau dans la zone bleue.


A GAUCHE, A DROITE.
 

Au cours de la partie - toujours dans le mode Original – le jeu nous propose plusieurs embranchements durant la traversée de Paprium. En fait, on est face à une des subtilités du jeu puisque suivant les embranchements, on accède à un boss final spécifique.
Je m'explique : suivant les embranchements, il existe 4 grandes « zones » et chacune des grandes zones de la ville se termine par un boss final qui est totalement différent de celui des autres zones.

Ces 4 grandes zones sont les suivantes : l'Horizon – qui représente la partie haute de la ville -, la zone moyenne, la zone basse et les souterrains.
Dans ce mode, il est possible de commencer par la zone moyenne, puis d'aller dans les souterrains et finalement de finir dans la zone de l'horizon. La durée de vie est phénoménale pour un beat them all, d'autant plus qu'une fois un boss final vaincu, on a la possibilité de pouvoir mettre le personnage joué sur le trône.

Le fait d'avoir un personnage sur un trône d'une zone va avoir une influence pour les parties suivantes car cela permettra d'avoir accès à des embranchements qui n'étaient pas accessibles auparavant.
Lorsque vous refaites une partie et que vous arrivez là où vous aviez posé un personnage avant, ce dernier va vous proposer une mission annexe (vous en aurez jusqu'à trois maximum par zone) et si vous revenez de nouveau après avoir fait toutes les annexes proposées par la zone, ce dernier vous dira qu'il n'a rien de plus à vous donner.

Vous voulez jouer un perso bien précis mais il est déjà sur un trône ? Pas de problème, choisissez un perso que vous ne jouerez plus de sitôt et une fois arrivé au trôné occupé, faites le changer et vous pourrez jouer avec le combattant tout juste « détrôné ».

Image


Y a-t-il une incidence sur les fins si on met un personnage en particulier sur le trône d'une zone spécifique ? Pas du tout.
Ce qui sera pris en compte pour la fin et le déblocage des bonus, c'est si un perso est trôné dans telle ou telle zone, si toutes les missions annexes ont été faites ou pas avant de tuer le boss final de la zone de l'Horizon.

Cela fait partie des notions de RPG que Paprium nous propose, et réunir toutes les conditions nécessaires pour telle ou telle fin, va vous prendre énormément de temps. Le concept est difficile à comprendre au départ et ce n'est qu'à force de jouer que vous comprenez au fur et à mesure.

Si vous avez un Game Over et suivant l'endroit où vous l'avez eu (qu'il soit volontaire ou pas), vous recommencerez avec un nouveau point de départ. Pour vous donner un exemple, supposons que vous avez un game over au niveau du commissariat, lorsque vous recommencerez une nouvelle partie : au lieu de débuter depuis l'appartement au bloc 888, vous commencerez depuis la prison de Paprium, vous voyez le truc ?

Suivant l'endroit où vous refaites une nouvelle partie, il y aura plus ou moins une incidence sur la suite, que ce soit une perte d'alliance (un perso posé sur un trône bien particulier sera viré d'office), une perte de toutes les capsules de drogue BLU dans l'inventaire ou bien une réduction de la zone bleue de dépendance dans votre barre de vie pour vous donner quelques exemples.

Rien qu'avec tout cela, on a largement de quoi passer du temps, sachant que le jeu contient 24 niveaux : sur ce point-là, la rejouabilité est énorme.

La bande-son est tout simplement superbe : réalisées par les compositeurs Groovemaster303 – David Burton – (qui a travaillé avec d'autres sur la bande-son de Streets Of Rage Remake de Bombergames) et Jredd – Trevin Hughes, les musiques vont très bien avec l'ambiance cyberpunk que la ville dégage lors de nos traversées.
On prend plaisir à écouter dans la mesure où il n'y a pas un seul grésillement ou fausse note qui pourrait faire saigner nos oreilles. On en a pour tous les goûts : d'une musique calme et apaisante à celle d'une discothèque, chacun y trouvera sa préférée.
On aura même l'apparition en tant que PNJ de Epic Sax Guy, le joueur de saxophone de l'eurovision 2010 devenu un même Internet mais attention, il pourra être blessé et donc peut mourir.

Les personnages ne parlent pas vraiment mis à part des petits bruits car les dialogues sont sous forme de textes. A noter le petit détail, lors de la phase des scores à chaque fin de niveau, l'écriture hexadécimale est normale, il ne s'agit donc pas d'un bug du jeu.
 

Image

 

OH NOOOOOOOO


Le plus gros défaut du jeu, c'est le fait qu'une fois le boss final de l'horizon tué, si vous avez sauvegardé juste après, le slot utilisé sera verrouillé (en même temps, c'est signalé dans le manuel du jeu donc pas de mauvaise surprise). Il sera impossible de pouvoir y revenir et la seule solution sera de l'effacer. Si vous ne sauvegardez pas, la traversée que vous venez de faire ne sera pas prise en compte. Il reste toutefois possible de faire une copie d'un slot vers un autre.

Pour être honnête, je n'ai jamais cherché à effacer la sauvegarde dans laquelle j'avais mis trois persos sur tous les trônes, rempli toutes les missions annexes et tué le boss final de l'horizon.
Pourquoi ? Parce que j'ignore complètement si le fait d'effacer cette sauvegarde va aussi effacer tous les bonus que j'ai pu débloquer depuis cette partie .
Par contre, une chose est sûre : si vous supprimez les scores depuis les options, vous perdez tout et devrez tout recommencez. Il ne sera pas dit que vous serez motivé de nouveau pour tout refaire.

En dehors de ce point-là, vous remarquerez très rapidement durant vos affrontements que l'intelligence artificielle générale des ennemis est un peu aux fraises, surtout les punks. Vous faites deux coups de pied sautés qui seront garantis à 100 % (idéal pour s'en servir comme échappatoire) et l'adversaire sera assommé pendant un court moment. Je n'ai pas eu un seul adversaire qui bloque de manière régulière les coups de pieds sautés comme les Donovan dans les Streets Of Rage.

Entendons-nous bien sur le fait que si l'IA peut être plus ou moins mauvaise, cela n’empêche pas la dangerosité des ennemis, notamment certains Boss, qui peuvent vous coller une énorme patate de forain, ce qui se terminera par une vie en moins, même si vous avez la barre de vie complète.
On est surpris lorsque ça nous arrive les premières fois mais croyez-moi, vous allez très vite en tenir compte.

Image


Alors, que penser de Paprium au final ? D'une manière générale, le jeu est excellent.
Il est très beau graphiquement, le niveau de détail dans chaque endroit est hallucinant, la bande-son est superbe, les personnages répondent parfaitement, il y a de nombreux bonus à débloquer (on n'est même pas sûr d'avoir tout découvert en terme de secrets du jeu au moment de la rédaction de ce test), une durée de vie phénoménale avec le mode Original.

Fonzie était parti pour faire de Paprium le jeu ultime de la Mega Drive et d'une certaine manière, il a plutôt « honoré » sa promesse malgré la communication exécrable durant toutes ces années.
Un jeu à posséder, malgré toutes ces années d'attente ainsi que sa gestion chaotique qu'il y a eu entre-temps.


BONUS : Je vous invite à consulter notre liste d'astuces disponibles pour pleinement profiter des subtilités du jeu. Par ailleurs, vous trouverez dans les liens ci-dessous, des vidéos-interviews sur quelques personnes ayant été sur le projet, le tout réalisé par yannosh51, un confrère. La liste est par ordre de sortie des interviews.

Interview de Luis Martin, Directeur Artistique de Paprium

Interview de Stef, développeur sur la partie Son de Paprium

Interview de Fonzie (1ere partie)
Interview de Fonzie (2e partie)

Verdict

9

Points forts

  • Très beau graphiquement
  • Durée de vie énorme
  • 24 niveaux
  • Nombreux secrets et bonus
  • Nombreux persos jouables
  • Bande-son
  • Jouable à deux

Points faibles

  • IA un peu molle
  • Sauvegarde verrouillée à la toute fin

Commentaires

Un de ces jours, tu prendras la drogue BLU et là, tu seras en PUISSSSSSAAAAAAAAANNNNNNNNCCCCCEEEEEE pour terminer Paprium.
Excellent test pour un excellent jeu ! Fini une fois, j'attends mon stick arcade paprium pour le refaire à deux comme il se doit ! Testé avec le mega CD et c'est franchement génial d'avoir un deuxième player avec soit en étant solo :)
Deux petites remarques : tu n'as pas parlé de la possibilité de conduire des auto tamponneuses (ok tu peux chevaucher des trucs mais là, des auto tamponneuses quoi ??? G E N I A L)
et il prévoit un petit accessoire a brancher sur un port jack de la cartouche dont on ne sait pas l'utilité encore (mise a jour ? mode online? etc) .

Dernier point : la qualité hallucinante du packaging, c'est de loin la meilleure qualité que j'ai vu pour ce genre de produit, tous les détails ont été pensé avec un soin extrême.
C'est vrai que j'ai un peu zappé, le coup des autos-tamponneuses qui est inédit mais ultra-court: j'étais beaucoup plus concentré sur les robots que tu peux chevaucher comme dans les Golden Axe.

Après, je serais pas surpris si on me faisait remarquer d'autres points de détails que j'ai aussi oublié. Vu que je m'étais promis de faire le test avant la fin de l'année (parce que sinon, l'envie ne serait plus présent), je reconnais que je l'ai fait assez rapidement.
On est en 1992 et jetais en train d'acheter virtua racing 720Frs chez mammouth.

Et là un type débarque d'une épaisse fumé blanche avec une chevelure digne du cousin du cousin adams.

- Vous me suivez !

Et là il me dit n’achète pas ce jeu, moi je suis en train de développer une bombe, la même chose mais sans la puce.

- ça sort quand lui répondit !!

il me dit demain, enfin dans 2 ans jours pour jours d’ailleurs voici la pub :

https://www.youtube.com/watch?v=f3CTqTzkgZQ


ma déception ce n'est pas que le jeu soit sortie à noël 2020 non !!!
ma déception ce n'est pas qu'il avait raison sur le jeu
ma déception ce n'est pas qu'il y a encore plus de SVP dans sa cartouche

non !

ma déception c'est que ce jeu aurait été bien meilleur sur super nintendo.
toujours pas reçu mon exemplaire, financé Day One et je pense que je ne l'aurais jamais.. Une escroquerie de plus me concernant.
Tant que tu a un ticket depuis le site comme quoi tu a bien contacté en privé et que tu a toujours ton numéro de commande dans tes mails: rien n'est encore perdu......

Edit: Sur le dernier mail que j'ai reçu, il est écrit ceci:

"Notes importantes:
Nous sommes toujours en train de traiter des tickets du support technique en ce moment, pour la poignée de personnes qui n'a pas reçu de réponse, merci de ne pas double-poster.
Pour les colis en retour, problèmes de livraison ou de commande et autres problèmes techniques, nous avons bien enregistré vos demandes et nous reviendrons vers vous au plus vite.
Pour ceux qui attendent un remboursement, nous avons mis en place un système avec le compte paypal d'une entreprise partenaire, encore un peu de patience."

Il y a un numéro de téléphone aussi en fin de mail, je pourrais te le filer en mp, si tu veux. Ou au pire, je te file l'intégralité du texte du mail pour te donner déjà un aperçu de la situation.
Un EXCELLENT test. Super idée d'avoir attendu un an pour le tester (plus de recul).

Les droits ont été revendus, ça veut dire qu'il pourrait sortir sur PSN? Parceque j'aimerais bien y jouer, mais quand je vois les prix sur ebay (500€!)...
Il y a eu une histoire de droits revendus mais Watermelon avait démenti à ce moment-là, disant que l'autre entité avait fait cela pour faire le buzz ou je ne sais quoi.
Je n'ai pas plus d'infos là-dessus sauf cette histoire de Kickstarter dans le dernier mail qu'ils ont envoyés et qui a circulé, notamment sur Twitter.

En tout cas, je veux qu'il y ait un film sur la production de ce jeu, parce qu'avec tout ce qu'il se passe, tu fais facilement un film de deux heures.

Infos sur le jeu


Paprium
Beat'em up

Autres news sur ce jeu