Test : Pachinko (SG-1000)

Le pachinko, voilà bien un loisir qui laisse la plupart des occidentaux complètement insensibles.

Je dois d'ailleurs avouer en faire partie, et du coup on peut se dire que je ne suis pas forcément le mieux placé pour tester un jeu de ce genre.
Mais en y réfléchissant bien, m'adressant à des joueurs qui pensent probablement comme moi, il n'est pas forcement illogique de me confier le test puisque nous sommes sur la même longueur d'onde.
Peut-être que certains ne connaissent pas ces machines, dans ce cas je vous conseille de lire la fiche Wikipédia très complète et intéressante (conseil valable même pour ceux qui connaissent d'ailleurs).

Image


Pachinko : la machine à gros sous

Si vous avez lu la fiche plus haut, vous avez sans doute compris qu'il n’était pas possible de gagner directement de l'argent avec les (vrais) pachinko, par contre vous pouvez en gagner (ou dépenser) beaucoup avec « ce » pachinko.

En fait, cette cartouche coûte une petite fortune !
Comptez plusieurs centaines d'euros pour une version en loose. Quant à une complète, il faut carrément dépasser la barre des mille euros en boutique pour obtenir un exemplaire (vu sur les sites japonais comme Surugaya) !

Image


Je ne sais pas si c'est le soft le plus onéreux de la SG-1000 mais il est clairement inabordable alors que sa suite ne vaut presque rien.
Sans intention de spoiler la suite du test, je peux toutefois dire que ce ne sont clairement pas ses qualités qui justifient ce tarif, juste sa rareté (et une probable petite spéculation qui va bien).

Bille Gates

Notre objectif est simple : on dispose au départ de 50 billes qu'on se doit de faire fructifier pour dépasser le plus vite possible les 3000 (le jeu se termine à ce moment).
Dans le livret on peut voir un classement par tranche de dix minutes ; le but ultime est de passer sous la barre des dix mais pour ma part, je vais me contenter de ma troisième place (entre 20 et 30 minutes), je ne suis pas fou au point d'insister plus (vous allez comprendre).

On règle la puissance du lancer de nos billes avec une molette située dans le coin inférieur droit en espérant qu’elles tombent dans les endroits clés.
Si elles finissent dans l’évacuation en bas c'est une perte brute mais si elles rentrent dans un des petits compartiments du tableau, cela nous en rapporte treize.
Toutefois, pour vraiment espérer faire un score il faut se concentrer sur le centre, là où se trouvent les compartiments activant la roulette (en plus de rapporter les treize billes donc).

Image


Un jeu de billes qui fout les boules

Lorsqu'elle s’arrête sur deux 7 ou alors sur trois chiffres identiques autres que le 7, la trappe « Lucky » en dessous s'ouvre durant dix secondes, nous donnant une belle occasion de cumuler rapidement un maximum de billes (ici aussi pour une dedans c'est treize dans notre poche).

Mais le véritable Graal est le mode Fever qui s'active avec trois 7, mais forcement c'est rare.
Dans ce cas ce n'est pas pendant dix mais trente secondes que la trappe s'ouvre !
De plus, il y a moyen de prolonger dix fois de suite ce bonus en faisant tomber les billes dans le compartiment Lucky, et autant dire qu'avec 300 secondes au total on explose le compteur !

Image


Le gameplay ? Quel gameplay ?

Comme je le disais plus haut, on règle la puissance de l’éjection avec la molette, puis on lance les billes.
Super simple on est d'accord.

Le problème, après m’être infligé plusieurs loooooongues parties (plus d'une heure parfois...) en essayant de trouver comment être le plus efficace, mon meilleur score (vidéo en bas) a été fait en ne faisant... rien.

24 minutes dans lesquelles ma seule action fut de régler au début une bonne fois pour toutes la molette à moitié de sa puissance puis maintenir le bouton de lancer (et accessoirement arrêter la roulette quand elle s'activait).
C'est tout !
On n’a aucun intérêt à tirer trop ou pas assez fort, bref, on fait toujours pareil et on espère que ça tombe au bon endroit.

Rien + rien = toujours rien

Donc comme je viens de dire, niveau gameplay c'est juste le niveau zéro tout comme le reste que je n'ai pas encore abordé.
Outre le fait de n'avoir qu'un seul tableau comme le terriblement décevant SEGA Flipper, il partage comme point commun d'avoir des bruitages particulièrement pénibles (pour rester poli).

En fait non, c'est encore plus pénible et de loin : lorsque le mode Fever s'active, ça devient absolument l'horreur. Vous pouvez « écouter » par vous-même dans la vidéo en allant vers 7~8 minutes (je n'accepte aucune réclamation sur les dommages causés à votre système auditif).
Par contre, lui au moins a des billes avec des réactions un peu moins bizarres (je dis ça pour être gentil parce que c'est pas folichon non plus).


Alors peut-être qu'un fan de pachinko y trouvera un quelconque début de commencement d’intérêt, par contre pour les autres comme moi et sûrement vous, c'est le néant absolu.
On n’a rien à faire si ce n'est attendre et espérer cumuler au plus vite ces satanées billes, cela pourrait être un excellent moyen de trouver le sommeil mais les bruitages horripilants empêchent de profiter de cette chance.

Et puis bon, ça sent le foutage de tronche avec un seul et unique tableau très pauvre (la suite en propose trois sur un même espace mémoire donc bon, le manque de place ne semble pas être une excuse acceptable).
Voilà, si vous souhaitez tester un jeu SG-1000 vous connaissez celui à ne surtout pas mettre dans votre liste.

Test réalisé sur émulateur

Verdict

1

Points forts

  • Je... enfin... non rien

Points faibles

  • On n’a rien à faire
  • Les bruitages
  • Un seul tableau
  • Bref tout quoi

Commentaires

 

Archives commentaires

J'avais adoré faire ce jeu en stream. 😍

Je plaisante, je crois même qu'on m'avait demandé de baisser le son.
myau, 07 déc 2021 - 10:28
Merci pour ton test. J'imagine celui qui s'est mis en tête de collectionner tous les jeux SG-1000 et qui doit dépenser une somme aussi exorbitante pour ce jeu qui ne lui plaira probablement pas. Quand même, certaines boutiques abusent sur les prix.

Infos sur le jeu


Pachinko
Divers