Test : Ninku 2 : Tenkûryû he no Michi (Game Gear)

Les développeurs l'avaient promis à la fin du premier jeu : une suite à Ninku allait voir le jour. Et malgré l'âge plutôt avancé de la machine (nous étions en 1995 tout de même), c'est bien sur cette dernière que Ninku 2 est sorti, quelques mois après le premier ! Faut-il y voir un émouvant témoignage de soutien à la portable de SEGA, où simplement l'occasion de recycler un moteur tout prêt ? Réponse dans les lignes qui suivent

C'est l'histoire du même nain…


…avec la même casquette, de son pote en jeans et du mec (presque) à poil. Oui, notre trio de compétition répond toujours présent dans cette suite, tout aussi loufoque que l'épisode original. Au moment de la parution du jeu, le manga était terminé. Mais comme seulement quelques mois séparent les deux jeux, il s'avère au final que ce second épisode n'apporte pas grand chose de significatif. Du moins, si je me fie à mon pouvoir de compréhension absolu d'un jeu japonais sur la simple base de ses illustrations. Car, vous l'aurez compris, tout comme Ninku premier du nom, Ninku 2 est intégralement en japonais.

Image


Pas de petite scène d'introduction dans cette suite par ailleurs, mais en revanche nous disposons désormais d'un véritable menu : Story, 1P, 2P et Options. Voilà qui paraît plus conforme à un jeu de combat traditionnel. Si le premier opus avait le mérite de proposer une histoire plutôt agréable, avec un système de jeu spécifique (mais tout de même répétitif), ici tout l'aspect aventure a été jeté à la poubelle. Dans Ninku 2, on lit des textes, on regarde des images, et on fait quelques combats. A certaines occasions des choix s'offrent au joueur : ils permettent simplement de choisir lequel des trois héros effectuera le combat. C'est très sommaire, et la fin arrive très vite. Ceux qui veulent une aventure rigolote devront donc se tourner vers le premier jeu. Il y a également le mode 1P qui permet d'affronter les huit personnages tour à tour.

Ninku 2 compense cette absence côté histoire par d'autres nouveautés inattendues. En effet, je ne me serais pas douté qu'en l'espace de seulement quelques mois, les développeurs refondent autant le système de combat. Et à ce niveau, le bond est réellement conséquent.

Image


Je Ninkurois pas mes yeux :o

Ceux qui ont lu mon article sur Ninku premier du nom savent qu'il s'agit d'un très bon jeu de combat, en particulier pour une console 8 bits. Non satisfaits de cette excellente base, les développeurs ont mis les bouchées doubles pour améliorer la formule, et exploiter la console comme je ne l'avais encore jamais vu.

Dans le principe, les mécaniques restent les mêmes. Un bouton pour le coup de poing, un pour le coup de pied. Les deux ensembles permettent de charger une jauge, et désormais les coups spéciaux consomment plus ou moins cette dernière selon leur puissance. La charge est devenue rapide, et subir des coups fait monter la jauge significativement. Les joutes sont donc encore plus dynamiques qu'avant, d'autant plus que le jeu m'a paru nettement plus fluide.

Image


Nous retrouvons également la course vers l'avant ou l'arrière, avec ses étapes d'invincibilité ainsi que la projection. Les personnages peuvent désormais effectuer des doubles-sauts, et, chose incroyable, la console offre en temps réel un niveau de dé-zoom sur l'action ! Ainsi lorsque l'on monte un peu haut en l'air, ou que l'on s'éloigne beaucoup de l'adversaire, l'écran est immédiatement dézoomé, révélant le décor dans son intégralité. Les combats se trouvent enrichis avec des phases à distance, et rappellent quelque peu Dragon Ball Z sur Mega Drive, mais avec un gameplay et des hit-boxes précises dans le cas de Ninku 2.

Image

Les améliorations ne s'arrêtent pas là. Les impacts ont été largement améliorés, et le fait de frapper dans la garde lors d'un coup sauté provoque un rebond en arrière. Les personnages ont beaucoup de coups différents, dont certains qui semblent être des super-attaques à effectuer avec les bonnes manips et 1+2 à la fois. Les animations sont également très nombreuses. Vous l'aurez compris, côté gameplay, c'est excellent.

Dommage car c'est quand même moins beau

Ce gain de fluidité, ce dézoom de l'action et le gameplay globalement plus solide viennent au prix de visuels moins réussis, et c'est bien dommage ! Tout d'abord les décors : ces derniers sont quasiment tous statiques, sauf celui dans la tempête. Dans l'ensemble, ils ne sont pas aussi réussis que les précédents. Les personnages s'en tirent mieux en revanche, et sont toujours beaux. Ils ont été redessinés.

L'autre gros problème à mes yeux, c'est le choix des couleurs. Les palettes ne sont vraiment pas très heureuses, et j'ai du mal à comprendre ce revirement après un premier jeu qui était tout simplement parfait à ce niveau. Souvent ça n'est pas très beau, les couleurs sont criardes et ne s'associent pas très bien, en particulier dans les décors. C'est le cas de la plage ou encore du manoir, qui mélange rouge, bleu et jaune sans grande réussite. Quelques-uns sont tout de même très beaux, comme la forêt, mais nous ne retrouvons pas la consistance du précédent jeu.

Image


En revanche, la bande-son est un bon ton au-dessus : les thèmes sont excellents, en plus d'être parfois plutôt longs. Je pense notamment à la musique de la femme blonde, qui est le boss de fin au passage. En résumé, du côté de la réalisation visuelle et sonore, le titre est d'un très bon niveau, sauf au niveau des décors, très inégaux et trop statiques.

Ninku 2 n'est pas la suite à laquelle je m'attendais. En quelques mois, les développeurs se sont concentrés sur le gameplay, plutôt que de réutiliser bêtement le moteur précédent. Ayant moi-même bien fait le tour de la ludothèque de la Game Gear, je ne m'attends pas vraiment à trouver d'autres titres plus aboutis à ce niveau : le jeu est fluide, répond à la perfection et se permet même le luxe d'offrir un niveau de dé-zoom ! Le mode histoire a été en partie sacrifié, et se résume à quelques textes, images et combats successifs. Je déplore de moins bons choix sur les couleurs, et les décors un peu statiques par rapport au premier jeu. Mais en dehors de ces deux bémols, Ninku 2 est un jeu de combat fantastique, très largement à la hauteur de Fatal Fury Special sur le même support !

Verdict

9

Points forts

  • Fluidité de l'action
  • Gameplay précis
  • Combat à distance et aérien
  • La Game Gear qui dézoome en temps réel
  • Bande-son

Points faibles

  • Décors un peu statiques
  • Couleurs parfois mal choisies
  • Mode histoire vite expédié, mais au moins il existe

Commentaires

Je suis assez épatée par l'effet de zoom, il faut que je voie ça en mouvement !
Merci pour ce test !
Le dézoom est instantané évidemment, mais c'est très sympa et ça permet d'aérer le gameplay.

Infos sur le jeu