Test : Kid's Yatai Mura Takoyaki (Arcade)

Lorsqu'on parle des machines d'arcade difficilement trouvables en 2021, la liste est malheureusement longue, trop longue.
Et justement, dans la série des Kid's Yatai Mura, il manquait le test du troisième épisode intitulé Takoyaki, pour la simple et bonne raison qu'en 8 ans, je n'ai eu l'occasion de le voir que 2 fois.

Lors de la première, je n'avais pas pu y toucher faute de temps, mais quand enfin une seconde chance s'est présentée à moi, je n'ai pas hésité à la saisir.

Mais ce que je pensais être une délivrance (le gars n’exagère pas déjà...) s'est transformé en une grosse frustration ; lors de l’écriture de ce test, je me suis aperçu d'une chose incroyable, la suite va vous surprendre ! (Exagération + putaclic, moi aussi je voulais essayer, merci de votre compréhension :p).

Image

 

Oh la boulette !

Bon avant de parler du jeu en lui-même, on va se faire un petit point gastronomique.
Les takoyakis, bien qu’étant une spécialité d'Osaka, se trouvent un peu partout au Japon.
Il s'agit de boulettes cuites sur une plaque avec des creux d'une taille équivalente à une demie balle de ping-pong.

On y verse une préparation faite principalement de farine, de lait, d’eau, d’œuf (oui, comme les crêpes en gros) avec un morceau de poulpe (pas comme les crêpes du coup).
La cuisson ne demande pas trop de skill, mais il faut savoir les retourner au bon moment avec son pic afin d'obtenir une belle boulette uniforme bien cuite.

On les dispose le plus souvent par 6 ou 8 (voire plus bien entendu) en rajoutant dessus différentes choses afin de varier les plaisirs (sauce, mayonnaise, ciboule, fromage fondu, œufs brouillés etc.).
C'est non seulement assez bon marché mais surtout excellent (oui oui c'est très subjectif on est d'accord).
Sur ce, bon appétit !

.

.

.

.

.

Oups, c'est encore moi, pardon, j’étais parti manger, le test hein, ok ok, on y arrive.

Image

 

Cuisson au plasma

Assis devant cette belle machine de 199 kilos pouvant accueillir quatre joueurs (surtout des enfants), chacun a pour objectif de réussir au mieux la cuisson virtuelle de ses takoyakis sur un bel écran plasma.
Ce medal game reprend le même look et le même principe que ses deux prédécesseurs (Kingyo Sukui et Shateki). Vu de loin, seule la couleur dominante de la borne change en arborant le jaune.

On y introduit ses medals préalablement échangées au distributeur, et chaque pression du bouton en avale une. Comme toujours, le but est donc d'en récupérer plus que celles qui ont été englouties précédemment.

Image


La pieuvre par trois

Chaque cuistot joueur utilise le quart de l’écran lui faisant face, son pic dirigé avec le stick (une grosse boule) dans la main gauche, et le mouvement du chef réalisé avec le bouton sur la droite.
Le but est des plus simples : retourner les boulettes au meilleur moment.
Lorsqu'on en retourne trois de suite avec une (bonne) cuisson identique on reçoit un petit bonus de medal, et parfois, dans certaines peut se cacher une récompense supplémentaire.

L’observation est importante, des bestioles se promènent un peu partout, et par exemple, lorsqu'un takoyaki doré se planque sur notre plaque de cuisson, en le trouvant on reçoit un koban d'or (les anciennes pièces de forme ovale, ne pas confondre avec kôban/poste de police).
Une fois trois de ces pièces récupérées, notre petit pic se transforme en un gros viseur offrant le pouvoir de tout retourner en une fois sur une grande surface.
Ça ne dure pas longtemps il ne faut donc pas rater cette occasion !

Image


Poulpe fiction

Parmi les autres bestioles, des calmars traversent l’écran en quasi permanence. En en touchant un, on va directement dans un niveau bonus.
Alors si on peut y récupérer un peu de pièces, le vrai but est de toucher le petit poulpe qui s'y ballade.
Au bout de cinq, on arrive à une sorte de poulpe géant dont s’échappe plein de petits, ici aussi c'est l’occasion de s'en mettre un peu dans les poches.

Image
Oui, l'image n'est vraiment pas terrible, mais les reflets ne faisaient que m'embêter.

C'est d'ailleurs pour accéder à ce niveau que jouer à plusieurs est rentable, puisque le décompte des petits poulpes est en commun.
Visuellement c'est plutôt simple mais parfaitement propre, par contre, ne me demandez pas pour la musique, le volume devait être au minimum (pour cause de Covid 19, il n'est pas rare d'avoir des machines avec le son au minimum, évitant donc aux gens de devoir crier pour s'entendre).

Si l'ensemble est plutôt amusant, je le trouve moins fun que les deux précédents ainsi que moins varié, et surtout, le gameplay ne convient pas parfaitement.
C'est jouable bien entendu, mais durant ma partie, je trouvais que l'ergonomie pêchait un peu.
Alors pourtant, sur les précédents je n'ai jamais eu cette sensation, pourquoi donc je ne me sentais pas parfaitement à l'aise ?
Nous y sommes, la révélation que je vous ai promis arrive !


Il était pourtant stylé

Comme pour chaque test, je fouille toujours un peu afin de trouver des petites choses supplémentaires à dire.
Et ma surprise fut grande lorsque je suis tombé sur le prospectus d’époque de la bécane !
Si vous êtes observateur vous devriez rapidement comprendre :

Image


Oui ! La machine d'origine utilise un stylet faisant office de pic !
Voilà pourquoi le gameplay me chiffonnait, le soft a été conçu pour se jouer d'une toute autre manière !
Alors pourquoi celle sur laquelle j'ai joué est différente ? Impossible de trouver la réponse mais une chose est certaine : cette transformation n'est pas un bricolage !

Il y a forcément eu une mise à jour software puisque sur la photo ci-dessous provenant de chez 4Gamer.net, des indications qui apparaissent sur l’écran sont différentes de celles que j'ai eues dans ma version (le lien de l'article).

Photo de 4Gamer.net

Ensuite, les textes autour du stick et du bouton sont différents, tout comme certaines explications qui correspondent bien à la machine que j'ai eu entre les mains.
Ma supposition (supposition j'ai dit) est que le système du stylet ne devait pas faire de vieux os avec les enfants, et une mise à jour globale a dû être faite afin de répondre à la détresse des propriétaires des machines en vrac.

Si j'ai un jour l'occasion de choper l'info, je ferai une mise à jour de ce paragraphe de toutes façons.
Reste que, entre la machine mise en vente à l’époque et celle que j'ai vue, il y a eu une transformation effaçant toute trace du concept d'origine.
Ou alors deux versions de la machine ? Comme j'ai pu le dire plus haut, je n'ai trouvé aucune information concernant cela...

Image


Au final, c'est cette version takoyaki est celle qui me plaît le moins dans la série des Yatai Mura, surtout qu'on a beaucoup moins de variété dans les niveaux.
De plus, au fil de mes recherches j'ai pu comprendre qu'il y a eu un changement physique majeur trahissant le concept de base.

Et la conséquence de cette transformation est de se retrouver avec un gameplay qui ne convient pas parfaitement et rend l’expérience moins agréable que ses prédécesseurs (et successeurs), sans pour autant être mauvais je vous rassure.
Du coup, ma note se base sur cette version tronquée, nul doute que l'originale aurait eu un ou deux point(s) en plus mais j'ai bien l'impression qu'il n'est plus possible de la trouver de toutes façons...

Verdict

5

Points forts

  • Toujours aussi belles les bornes de cette série
  • Les takoyakis c'est bon mangez-en
  • Le concept de base semblait sympa...

Points faibles

  • ...mais pourquoi la disparition du stylet ?
  • Concept d'origine trahi du coup
  • Peu de variété en comparaison des autres épisodes
Tags

Commentaires

Merci pour ce test ! Dommage pour le gameplay tactile, c'est évident que c'est la meilleure façon de jouer à cette borne :/

Infos sur le jeu