Test : Golgo 13 (SG 1000)


Golgo 13
Golgo 13
Shoot'em up

Golgo 13, manga à la longévité incroyable, publié pour la premier fois fin 1968, n'a depuis, jamais cessé sa publication pour atteindre en avril 2020 le chiffre impressionnant de 196 volumes.
Son auteur Takao Saitô a donné naissance à l'un des personnages les plus mystérieux, dangereux et charismatiques de la BD japonaise. Il a bien entendu été décliné entre autres en animes, films (live et animation) et forcément, jeux vidéo.
Toutefois, contrairement à ce qu'on pourrait penser, les adaptations en jeux ne sont pas si nombreuses que cela au vu de la longévité de l'œuvre ; 13 titres dont un jeu électronique lcd mais surtout celui qui nous intéresse aujourd'hui sur SG-1000, qui soit dit en passant elle la seule machine SEGA ayant accueilli ce personnage.
Ce Golgo 13, avec Orguss (un autre shoot sorti au même moment), marque le début des jeux adaptés de dessins animés et mangas sur consoles SEGA.
Et pour la petite anecdote, le chara design de ce soft fut le tout premier travail de monsieur Yoshiki Kawasaki qui travaillera par la suite sur Flicky ou encore Ninja Princess.

Rentre Avec Tes Pieds

Nous sommes Golgo 13, le célèbre tireur d'élite qui ne rate jamais sa cible (ça, c'était avant que j'en prenne le contrôle :p).
On est à bord d'une belle décapotable rouge filant à toute allure à la poursuite d'un train fou afin d'en délivrer ses otages.
Ils sont au nombre de 15 par train (et donc par tableau), et prennent la fuite une fois la vitre brisée (une fenêtre par otage) grâce à notre précision légendaire à l'arme à feu.
Sauter du train lancé à pleine vitesse ne semble pas les effrayer d'ailleurs, les otages des années 80 sont plutôt couillus.

Un train peut en gêner un autre

Évidemment, les choses ne peuvent pas être aussi simples ; entre nous et la locomotive folle, un train de marchandises passe en continu, nous gênant ainsi dans nos bonnes intentions. Il faut donc trouver le bon timing afin d'atteindre nos cibles, sans oublier les camions qui en rajoutent une couche à partir du niveau 2.
Au début on ne peine pas à trouver les ouvertures, mais plus on progresse et plus on devra affiner notre précision afin d'être capable de saisir les chances lorsqu'elles se présentent.
Dès le troisième niveau, des hélicoptères nous balançant des missiles viennent se joindre à la petite fête histoire de ne pas nous rendre la vie trop simple.
Non seulement il est possible de détruire leurs projectiles, mais surtout, on peut flinguer l'hélico en plein vol histoire de se faire plaisir et en plus recevoir un bonus de points non négligeable histoire d'exploser notre meilleur score, qui est notre but ultime puisque le jeu se poursuit jusqu'à un inéluctable Game Over.

Ton pire ennemi c'est toi

Mais le véritable danger n'est pas celui qu'on croit ; en effet, les voitures et wagons ont la faculté de faire ricocher nos balles, et une grosse partie des morts provient de ce fâcheux second effet kiss cool.
Inutile de dire que quand bien même on n'a aucune limite niveau munitions (et pas de rechargement à faire), tirer comme un bourrin est vivement déconseillé sauf si vous souhaitez une nomination aux Darwin Awards.
Ce titre exige une certaine dextérité et précision afin de ne pas bêtement se suicider. Il faut aussi éviter les missiles des hélicoptères et avoir un œil sur le chrono qui ne nous laisse que 90 secondes par session.
Et la bonne nouvelle est que le tout est très jouable et relativement précis bien que forcément, il ne se joue qu'au pad !
Malheureusement, notre tireur d'élite travaillant seul, pas de mode 2 joueurs à l'horizon, ce qui est un peu dommage.
Visuellement, le seul environnement du jeu est plutôt chouette avec sa ville comme décor de fond, et sa musique est plutôt pêchue (pour de la SG-1000 comprenons-nous bien), bref, un titre qui tient la route à tous points de vue et se laisse jouer et rejouer avec plaisir surtout sur de petites sessions.

Bonne surprise au final, ce Golgo 13 fait plutôt honneur à l'œuvre d'origine en proposant un titre fun et bien réalisé.
La SG-1000 se montre sous son meilleur jour avec une ambiance visuelle au cachet sombre collant bien au personnage bien que toujours identique.
Autre bon point, l'animation relativement rapide et fluide et ce, sans ralentissement, permet d'avoir une bonne précision, élément primordial pour ce soft.

Compréhension du Japonais : aucun texte donc inutile

Test réalisé sur émulateur

Verdict

7

Points forts

  • Fun et sans temps mort
  • Animation assez fluide et rapide
  • Plutôt précis

Points faibles

  • Pas de mode 2 joueurs

Commentaires

myau, 24 aoû 2019 - 5:25
Quelle bonne idée de tester des jeux SG-1000 tant la machine est peu connue en France. Et puisque tu cites Flicky et Ninja Princess(j'avais ce dernier en My-card mais je l'ai revendu), pourquoi ne pas les tester eux aussi ainsi que Doki Doki Penguin Land, Hustle Chumy, Gulkave, etc. Il y a pas mal de jeux sympas sur cette console qui graphiquement, fait vraiment penser au MSX.
Rage, 24 aoû 2019 - 3:50
Super sympa de tester des jeux SG 1000 en effet. En plus la jaquette est super classe :cool::cool:
@Myau : Il y a effectivement pleins de jeux sympas ! Je vais voir pour en faire de temps en temps ;)
C'est aussi parfois une bonne occasion pour ajouter des petits détails historiques quand c'est possible:oui:
SLAINE, 23 aoû 2019 - 11:52
Merci pour la découverte, c'est super cool. Bon il lui manque le mode 4k 60fps mais c'est sympa quand même...lol.
Sérieusement j'adore découvrir des jeux que je ne connaissais pas du tout, donc merci à toi ;)
De rien ;)
Si tu aimes les découvertes, tu devrais être servi vu le paquet de tests que j'ai préparé pendant le confinement:mrgreen: