Test : Golden Axe III (Mega Drive)


Golden Axe III
Golden Axe III
Beat'em up
Dernier épisode à avoir vu le jour sur Megadrive en 1993, et ce exclusivement au Japon, Golden Axe III vient conclure la série. Le jeu se veut un peu plus ambitieux que ses deux prédécesseurs (d'ailleurs la taille de la cartouche est deux fois plus importante) et présentera des nouveautés pour la série. Avec une durée de vie très rallongée et un personnage de plus, voyons si cet opus constitue une conclusion mémorable à la saga ou non dans le test qui suit...

On a déterré la golden axe de guerre

Une fois de plus le scénario n'est qu'un prétexte à aller pourfendre de vils bandits et guerriers à travers l'univers heroic-fantasy de la série. Le grand méchant de l'histoire s'est emparé de la fameuse Golden Axe et a lancé une malédiction sur les guerriers, ce qui amènera le joueur à parfois affronter certains des protagonistes maudits.

On se retrouve donc face à quatre personnages, soit un de plus que les deux premiers épisodes. Première constatation, Gillius Thunderhead manque à l'appel. Retirer le nain du roster est regrettable car il s'agissait d'un personnage apprécié, bien qu'on le verra dans le jeu avec une béquille. On se trouve donc avec un guerrier viril à l'épée, une amazone dans la veine de Tyris Flare, un gros barbare combattant à mains nues et un homme-chat extrêmement rapide.

Un gameplay affiné

Du côté du gameplay on retrouvera les éléments habituels mais avec pas mal d'ajouts qui font la grande qualité de ce titre. Si les deux premiers épisodes étaient assez brouillons au niveau des hit-box et des impacts, ce troisième opus est un pas en avant. Bien plus précis et également très technique, on a le sentiment que l'ensemble a bien progressé dès les premiers instants de jeu.

En plus de cela la plupart des coups sont nouveaux. En plus des combos classiques qui se terminent par une projection et autres coups sautés ou en courant, on dispose maintenant d'une garde, d'un coup accroupi, d'une attaque frontale puissante (B+C), d'une attaque vers l'arrière (déjà disponible avant) et d'une attaque spéciale effectuée à l'aide d'un trois-quart de cercle du haut vers l'avant avec B+C. Cette dernière diffère selon le personnage. Ainsi le guerrier fera une vague de flamme, l'amazone lancera son épée en avant, le barbare lancera trois tornades et l'homme-chat effectuera une charge rapide qui prendra de vitesse la plupart des ennemis. Ces coups sont indispensables pour bien s'en sortir durant la partie et les maîtriser devient une priorité.

Le système de magie a été simplifié et désormais chaque personnage possède la même barre de magie, qui se remplit à l'aide de potions lâchées par les lutins ou trouvées dans des tonneaux. On compte donc un total de trois degrés de sortilèges (1 potion, 3 potions et 7 potions), chaque personnage ayant les siens. On pourra également trouver des coeurs qui augmenteront la barre de la vie tout en la régénérant entièrement ce qui est très utile. Enfin les habituels gigots seront de la partie. On pourra également sauver des villageois et gagner une vie lorsqu'un nombre suffisant auront été libérés. Pour terminer les montures sont bien évidemment présentes et en nombre important. On trouve des petits dragons cracheurs de flammes, d'autres qui attrapent les ennemis pour les jeter au loin.

Un cheminement amélioré

Si les deux premiers Golden Axe étaient très courts et linéaires, il n'en est rien de ce troisième épisode qui donne la part belle à l'exploration. En effet à de multiples endroits du jeu il sera possible d'emprunter des cheminements qui amèneront le joueur à parcourir des endroits très différents du monde, avec tellement de chemins différents qu'il faudra parcourir le jeu au moins quatre fois pour en voir chaque stage. Heureuse coïncidence puisque le jeu propose justement quatre personnages. Le joueur sera ainsi amené à traverser des régions diverses et la difficulté sera dans tous les cas progressive et bien gérée tout au long du jeu peu importe le chemin choisi.

Les stages quant à eux sont parfaitement réussis et tout à fait dans l'esprit de la série. On traversera des villages attaqués, une montagne verdâtre, une jungle, des marais, un désert, un passage à dos d'aigle géant etc... Les classiques répondent présents et les musiques sont toujours aussi excellentes et dans l'esprit de la série.

Le bestiaire quant à lui s'est bien étoffé, et on notera pas mal de boss, dont les fameuses versions des personnages mais maudits. Un redoutable guerrier aigle est également de la partie et le combattre sera très difficile. On trouve aussi les fameux frères avec leur énorme marteau.

Le jeu est dynamique et propose des phases bien réalisées, je pense notamment au passage sur le chariot au début du jeu, ou encore au vol sur l'aigle. Ce dernier est d'ailleurs intéressant car c'est le seul cheminement qui permet au joueur de ne pas avoir à gravir la tour de fin puisque l'aigle l'y dépose directement au sommet. D'une manière générale les cheminements sont bien conçus, ce qui est très agréable pour des parties successives.

Un peu limite ?

Dans tous les cas il ne faut pas oublier que le jeu est sorti en 1993 et que techniquement il était correct mais un peu limite par rapport à ce qui existait alors, c'est certainement une raison qui aura amené Sega à ne pas le sortir hors du Japon. Tout fan de la série appréciera cependant le titre car il reste très supérieur aux deux premiers, mais il est vrai que la comparaison avec, au hasard, un Streets of Rage II (pourtant sorti plus tôt) se veut assez douloureuse.

On retiendra la progression très agréable car pour une fois on aura pas l'impression d'avoir fait le tour du jeu en une demi-heure. Découvrir chacun des niveaux se fait avec plaisir, et on se retrouve à parcourir ce monde au gré des intersections, tout en testant un peu chaque personnage. L'univers est toujours là, avec des environnements réussis et une bande son vraiment excellente.

Golden Axe III n'aura vu le jour qu'au Japon et on pourra le regretter puisqu'au final il est clairement plus abouti que ses deux grands frères. Bien sûr on n'osera pas le comparer au second épisode arcade sorti un an plus tôt, car la Megadrive a ses propres limites, mais on pourra trouver dommage qu'il soit tout de même si inférieur à Streets of Rage 2. Dans tous les cas le jeu aura apporté à la série des stages plus nombreux, une meilleure durée de vie, et le système de cheminements très agréable. Un bon titre en l'état, et sûrement le meilleur de la série sur Megadrive.

Verdict

7

Points forts

  • Cheminements multiples
  • Plus de stages
  • Un gameplay plus abouti
  • Une bande-son excellente
  • L'univers

Points faibles

  • Un peu limite pour 1993
  • Sorti qu'au Japon
Avis des joueurs :
Note moyenne Nb avis
Mega Drive 6.4 7

Archives commentaires

C'est l'Happotéose ce soir, concernant le jeu, c'est pour moi le pire épisode, mais je suis quand même content de lire ce test, merci :)
bko, 06 jan 2008 - 11:44
Ce jeu me fait penser un peu a streets of rage 3 pour le coté mal accueillit et imcompris...
Cireza : tres bon test, les screens avec texte en US, c'est une rom hackée ?
Et d'ailleurs je rajouterai qu'il en est de même pour les deux précédents opus puisque leur version était la même dans tous les pays (donc de l'anglais pour les textes).
Spin, il serait également rigolo de tester les jeux Golden Axe sortis sur d'autres supports, pour le fun, si vous avez le temps ;)

Autres news sur ce jeu