Test : Football Manager 2019 Touch (Switch)

En 2006, Football Manager Handheld sort sur PSP. Globalement saluée par la critique et occupant avantageusement une niche, la série s'étendra à iOS et Android avec le gain de puissance des smartphones. L'interface, adaptée à de petits écrans, va trouver ses limites avec l'arrivée des tablettes. De plus, le jeu reste minimaliste en comparaison avec la version PC ; si cela se justifiait pour ne pas flinguer la batterie de la PSP ou d'un téléphone, cela pose problème pour des appareils semi-nomades comme les tablettes. La réponse est trouvée et donnée à l'occasion de l'opus 2015 : une version Touch (d'abord nommée Classic), intermédiaire entre la version classique et handheld (devenu mobile depuis). Compte-tenu du succès de cette version Touch et de l'arrivée de la Switch, il était logique de voir cette version portée sur la console de Nintendo.

Gameplay : Sirotage sur la plage/20

Si le nom n'était pas assez clair, Football Manager 2019 Touch est un jeu de gestion-management très orienté simulation. Certes légèrement moins poussé que la version PC sur certains points que l'on qualifiera de secondaires, mais extrêmement complète quand même. Au programme, gestion de la fatigue des joueurs, du programme d'entraînement, de la ou les tactiques mises en place, du rôle de vos joueurs, du cercle d'amis auxquels ils appartiennent, ainsi que leur influence.

Très logiquement, le jeu a un rythme lent et posé, vous passez beaucoup de temps dans les menus pour résoudre des problèmes ou les anticiper. A l'instar d'un city-builder ou d'un jeu de stratégie, vous êtes majoritairement dans l'anticipation. Mais à l'inverse de la plupart de ces jeux, le temps ne s'écoule qu'à votre demande, ainsi, aucun besoin de rester continuellement concentré sur ce qui se passe à l'écran. Excepté pendant les matchs bien entendu, même s'il est possible de mettre en pause.

Le jeu, bien que doté de mécaniques très profondes, se révèle étonnamment accessible, bien aidé par une aide pour les débutants (parfois trop intrusive si vous êtes habitué à la série). Celle-ci ne vous épargnera toutefois pas les échecs et les erreurs, le jeu se veut être une simulation et vos compétences seront réellement mises à l'épreuve. N'espérez donc pas trouver une aide à la visée ou un mode facile où l'IA sera stupide. Le jeu vous met à l'épreuve, vous demande de l'investissement, et c'est à vous de survivre dans le monde cruel des entraîneurs de club de foot.

Contrôle : Presque Mario/20

Quand on pense à jeu de gestion, management ou stratégie sur console, on a plus de mauvais que de bons exemples qui nous viennent en tête. Où se situe FMT ? Dans le haut du panier, très clairement. L'agencement des touches est naturel et globalement pratique. Le joystick gauche sert de souris, les flèches à naviguer dans les menus déroulants (l'utilisation du tactile ou du stick gauche est possible). La gâchette L sert à afficher le dock/menu qui vous donne accès au menu que l'on qualifiera de " général " ainsi qu'au menu propre à la page où vous vous trouvez. ZL sert de précédent, une double pression en fera un bouton suivant ; surprenant au début, mais cela se révèle assez naturel.

R permet d'ouvrir le menu contextuel, ZR de continuer/avancer dans le jeu. A correspond au clic gauche de votre souris, B à annuler, X est le clic droit, c'est simple et efficace. "+" vous permet d'ouvrir le menu " FM ", où vous pouvez sauvegarder, charger, quitter ou ajouter un entraî...ah bah non c'est grisé. Relique de la version PC ? N'ayant pas accès au online Nintendo (et personne avec qui y jouer) je ne sais pas s'il y a réellement une possibilité de multijoueur, mais le store e-shop indique un seul joueur. C'est aussi là que vous verrez un rappel des fonctions des touches (utile les premières heures) et la possibilité de configurer le raccourci de la touche "-". Reste la touche Y... Sur le menu tactique, elle permet de changer le focus entre la tactique et l'effectif, pour le reste, elle fait essentiellement doublon avec A. Enfin le stick droit sert au scrolling.

Lâché comme ça dans un gros pavé, cela peut paraître compliqué, mais l'utilisation est presque aussi instinctive que de sauter dans Mario.

Interface : Granola/20

Sans surprise, l'interface est la même que sur PC, les menus aussi, aucune concession n'a été faite de ce côté. Certes la résolution de 720p limite le nombre d'informations par rapport aux écrans 1080p que l'on trouve généralement sur PC, mais toutes sont accessibles moyennant l'effort de naviguer dans les sous-menus. Sur dock, étonnamment, l'affichage n'utilisait pas les 1080p, en cherchant un peu, le test d'un certain site de jeux vidéo finissant en .com affichait la même chose que sur pc. Peut-être une option à activer ? En tout cas je n'ai pas trouvé, pourtant les options d'affichage ne sont pas si nombreuses (mais toujours présentes, bon point). Un problème assez inévitable qui se pose en mode dock, vient du confort d'utilisation. FM étant un jeu affichant beaucoup d'informations à l'écran, si votre télé est loin de vous le jeu n'est pas très agréable à utiliser. Cela fera l'affaire si le but est de faire découvrir le jeu à votre entourage, mais le jeu est clairement à consommer en mode portable.

Toutefois, le vrai problème de l'interface est ironiquement le second que vous rencontrez : la création de l'entraîneur est une purge si vous n'utilisez pas l'écran tactile, et c'est probablement le seul écran qui aurait mérité d'être retravaillé. Que ce soit le choix du lieu de naissance, la personnalisation de l'entraîneur, tout ça n'est juste pas pratique. Heureusement vous n'êtes obligé de le subir qu'une seule fois, vous pourrez ensuite réutiliser le même profil autant de fois que vous le souhaitez.

Match et 3D : Lego/20

Là encore, le portage est complet, vous pourrez ainsi profiter du magnifique moteur 3D qui ne fait que 10 ans de plus que son âge réel. Si vous préférez la lisibilité (et ne pas voir les bizarreries de vos joueurs), la vue 2D est assurément la plus recommandable. Enfin, le mode " commentaire seulement " vous permettra de barder votre écran de statistiques et d'être plus réactif que la Bourse à une fluctuation du marché. La personnalisation est totale, même si pas très pratique, heureusement ce n'est pas quelque chose que l'on modifie à chaque match.

Pour ce qui est de l'accès à la tactique ou au remplacement, ou simplement des instructions vocales que vous donnez à votre joueur, j'aurais tendance à vous recommander d'utiliser l'écran tactile. C'est peut-être l'habitude du PC, mais n'utilisant pas ou peu la touche pause, être le plus réactif possible est essentiel.

Il n'y a pas grand-chose à dire, le moteur tourne correctement sur des PC de 10 ans et sans surprise, c'est aussi le cas sur la console Nintendo.

Modding : Cadenas/20

C'était prévisible et cela se confirme malheureusement : la version Touch n'autorise pas l'ajout de fichier. Il ne sera donc pas possible d'ajouter des championnats, des logos pour les clubs qui n'en ont pas, ou simplement corriger les noms de compétitions pour avoir les vrais noms. Ce n'est intrinsèquement pas très grave, mais la possibilité d'éditer les fichiers et les partager aurait été un plus. D'autant que ce ne serait pas une nouveauté : outre l'éditeur de FM, qui se souvient des fichiers de sauvegarde PES où des courageux avaient modifié tous les noms pour avoir les vrais joueurs (NdS : moi !!) ? Deux explications plausibles : Nintendo, qui est quand même connu pour ne pas être le plus ouvert des constructeurs, et Sports Interactive, qui souhaite simplement garder une différenciation nette entre la version complète sur PC et Touch.

Conclusion : Sandwich bio mais pas éco/20

On ne va pas s'étaler dessus, Football Manager 2019 Touch EST un bon jeu, un très bon jeu même. La version Switch est une très bonne adaptation, les chargements sont raisonnablement longs (2min40 le 1er chargement avec les 3 plus gros pays en termes de base de données), les contrôles très bons, l'interface est fonctionnelle et assez personnalisable. Le jeu est donc plus que recommandable. Toutefois, là où FM sur PSP pouvait être vu comme une révolution et permettait d'occuper une niche, FM est arrivé sur Switch d'une manière très rationnelle, mais toujours dans une niche qu'il occupe déjà très bien.

C'est d'ailleurs ce qui lui fait le plus de tort : uniquement disponible en dématérialisé à 35€ sur l'e-shop, on paye deux fois plus cher le même jeu que sur tablette. Un écart conséquent et difficile à justifier. La version PC aussi est moins chère, de peu, mais propose une démo. Si vous souhaitez jouer dans les transports en commun et pendant vos déplacements à pied, la version Switch est la meilleure option, si vous souhaitez jouer en étant posé dans un parc ou au bureau, et pour peu que vous ayez une bonne tablette ou un pc portable, les autres versions de Football Manager constitueront une offre plus intéressante. Finalement, la plus grande faiblesse de ce portage n'est pas sa qualité, mais simplement elle-même sur les autres supports.

Verdict

7

Points forts

  • Contrôle intuitif
  • Interface en mode nomade
  • Football Manager sur Switch

Points faibles

  • Interface en mode sédentaire
  • La concurrence interne

Archives commentaires