SEGA Networks renforce son line-up en Occident

"La division Mobile de SEGA fait coup double avec l'acquisition de Demiurge Studios et la prise de participations dans Ignited Artists et Space Ape Games. De quoi renforcer son portefeuille de titres en Occident

SEGA Networks est fier d'officialiser une série d'investissements stratégiques pour accroître et consolider sa position sur le marché occidental. Le triptyque gagnant de SEGA Networks s'ouvre avec le rachat du développeur indépendant, Demiurge Studios, implanté à Cambridge, Massachusetts.

La société officialise également la prise de participation majoritaire dans la startup Ignited Artists qui élabore son premier prototype du côté de San Francisco.

Son troisième engagement stratégique ? Il s'agit cette fois d'une jeune pousse anglaise qui monte : Space Ape Games dans lequel SEGA Networks vient d'investir.

Classé parmi les cinq plus grands éditeurs au Japon, SEGA Networks investit désormais massivement en Occident. Fortifié par cette série d'acquisitions et d'investissements, l'éditeur devrait continuer sa course dans le peloton de tête et prendre une longueur d'avance sur les marchés occidentaux.

" Nous sommes toujours sur le qui-vive afin de repérer les studios indépendants sur mobile, en particulier si ces derniers sont en harmonie avec notre vision du marché pour offrir une expérience de jeu amusante doublée d'une grande qualité de réalisation ", détaille Haruki Satomi, CEO de SEGA Networks.

" L'acquisition de Demiurge couronne notre engagement visant à investir en Occident. Ce nouveau venu dans notre famille complète le pool de studios déjà dans notre giron comme Three Rings aux Etats-Unis ou Hardlight en Europe. En outre, nos investissements stratégiques dans Ignited Artists et Space Ape Games consolident notre engagement à éditer des jeux de qualité dans le monde entier. "

Créé en 2002, Demiurge Studios s'est tourné vers le développement de jeux mobiles dès 2008. Leur jeu Marvel® Puzzle Quest a rencontré un franc succès. Il s'est hissé parmi les applications qui génèrent le plus de revenus. Il caracole, dans les tops 100 et 50, respectivement sur l'App Store et sur Google Play. Le studio a également fait ses armes avec des développeurs de renommée internationale, comme BioWare et Irrational Games, sur des jeux AAA pour consoles et PC.

Le CEO Albert Reed rejoindra SEGA Networks en tant que VP of Product Marketing. Il gardera cependant son titre à la tête du studio. Demiurge Studios est implanté dans la région de Boston. Le studio continuera à développer des jeux sous le nom de Demiurge Studios.

Albert Reed, CEO de Demiurge Studios de poursuivre : " Demiurge et SEGA sont en harmonie totale quand il s'agit de penser le futur des jeux sur mobile. A savoir : les joueurs avant toute chose ".

" De nos jours, pour développer un jeu mobile, il faut rester à l'écoute de la communauté de joueurs et trouver de nouveaux moyens de les enthousiasmer. Le succès de Marvel Puzzle Quest est le fruit de notre développement itératif, de nos tests constants et du fait que l'intérêt des joueurs est notre priorité. Entrer dans la famille SEGA Networks est l'opportunité de s'unir à un partenaire d'envergure mondiale qui partage notre philosophie du design et de développement. Ensemble, nous donnerons naissance aux jeux que nous souhaitons tous faire. Ils seront divertissants, attachants et amusants ! "

SEGA Networks a également pris une participation majoritaire dans Ignited Artists, un studio indépendant de jeux mobiles implanté à San Francisco. A sa tête, Danielle Deibler, Alessandro Tento, ancien VP d'Activision, et Scott Foe, designer intronisé dans le Mobile Gaming Hall of Fame. Les trois experts du monde des jeux vidéo combinent à eux seuls près de quarante ans d'expérience dans des entreprises telles que Kixeye, Big Head Mode, Nokia, Activision Blizzard, EA, Microsoft Game Studios, et SEGA. Ils préparent ensemble leur premier jeu.

Danielle Deibler, CEO chez Ignited Artists explique : " Notre équipe faite de pointures internationales bénéficiera grandement de la main experte de SEGA Networks, tant sur le plan de son ingéniosité marketing que sur le plan de l'édition à l'échelon mondial.

Ce partenariat nous donne l'opportunité de développer nos jeux selon nos propres termes, avec un partenaire dont nous partageons la vision et dont l'expérience n'est plus à prouver. "

Pour clore le bal des investissements, SEGA Networks prend une participation minoritaire dans Space Ape Games (Royaume-Uni) avec lequel il s'associe en outre pour aider le studio à entrer sur le marché nippon. Ce partenariat avec SEGA Networks favorisera le succès des jeux de Space Ape sur ce nouveau marché. SEGA Networks étant un leader mondial sur le marché des jeux mobiles. La société compte plusieurs best-sellers comme PuyoPuyo!! Quest, Chain Chronicle, Sonic Dash, et Crazy Taxi City Rush.

John Earner, CEO et fondateur de Space Ape déclare : " Nous sommes enchantés de travailler avec une entreprise d'une telle renommée dans l'industrie du jeu vidéo. Notre dernière réalisation, Samurai Siege, a rencontré un succès conséquent sur le marché mobile japonais. Il est désormais notre deuxième marché et il génère un tiers de nos revenus. Avec l'expérience de SEGA Networks et leurs succès records, nous sommes certains que notre prochain jeu, Rival Kingdoms, poursuivra le même chemin vers les sommets. Il en va de même pour nos futurs titres. "

SEGA Networks poursuit sa percée mondiale, en témoigne la participation minoritaire dans Space Ape Games, la participation majoritaire dans Ignited Artists, et l'acquisition de Demiurge Studios qui rejoint Three Rings Studio (2011) et Hardlight Studio (2012) dans la famille SEGA Networks."

Commentaires

Voilà pourquoi ils ont tant licencié, en Occident !

Et on voit les résultats des caprices des joueurs occidentaux : Puisque tu refuse d'acheter "Aliens isolation", contente-toi maintenant de nos jeux Smartphone ! :moui:
A voir ça on comprend mieux pourquoi il y a de moins en moins de jeux console.
Après comment les blâmer aussi, je comprends également SEGA qui doit se diversifier et surtout être présent sur le marché des jeux mobiles qui prend une ampleur de plus en plus monstre.
J'en suis le premier triste mais c'est dans l'évolution des choses et je serai bien plus triste si SEGA restait à ne rien faire pour rester pérenne.
Hé bien.....

On comprends de plus en plus l'origine de fermetures, licenciements et autres.

En gros, ce que j'ai compris: c'est un "mal" pour un "bien".
rynex, 20 fév 2015 - 12:59
Les actionnaires et les banques tiennent ce discours,ce font de la tune à court terme rapidement,mais comme partout la finance est cannibale et dégrade tout y compris nôtre "hobbie" préféré..

Révolution par le Pad !
rynex, 20 fév 2015 - 1:02
à¢â„¢Â«Ah ça ira ça ira ça ira ! Les aristocrates à la lanterne,ah ça ira ça ira ! Les Casu smartphone on en veut pas ! à¢â„¢Â«
Faire la révolution, c'est bien joli ! Mais si c'est pour instaurer une dictateur après, c'est prendre de l'élan pour mieux sauter dans le vide !

Lorsque aujourd'hui, je vois que toutes les grandes licences (des années 80 à 2010) se cassent toutes la figure, il faudrait peut-être commencer à cesser de rêver d'utopies !

Si SEGA avait eu telle communauté dans les années 70, on aurait eu droit :

à¢â„¢Â«Ah ça ira ça ira ça ira ! Les aristocrates à la lanterne,ah ça ira ça ira ! Les jeux arcades on en veut pas ! à¢â„¢Â«

puis, dans les années 80 :

à¢â„¢Â«Ah ça ira ça ira ça ira ! Les aristocrates à la lanterne,ah ça ira ça ira ! Les consoles-salon on en veut pas ! à¢â„¢Â«